Johann Zarco : "On ne fait pas une croix sur la victoire"



6ème du GP de Malaisie, Johann Zarco a tout connu durant son week-end à Sepang. Entre la signature de son nouveau contrat avec Caterham, des hauts et des bas en essais, puis un duel remporté face au leader du championnat, le français nous donne ses impressions.

 

GP-Inside : Johann, le dépassement en fin de course sur Scott Redding a mis fin à une série de 3 courses consécutives conclue à la 7ème place. Tu y as pensé pendant la course ?

J.Z :« Ca me fait plaisir d’avoir fait mieux que 7ème mais je n’y ai pas pensé sur le coup. Je n’ai pas pris en compte non plus que cela faisait les affaires de Pol Espargaro. En course, quand je vois quelqu’un devant moi, je n’ai qu’une idée :  le dépasser ! »

 

GP-Inside : Pourtant tout n’a pas été simple en piste ce week-end…

J.Z :« Ca a débuté difficilement avec la 10ème place lors des premiers essais libres, ce qui n’est pas suffisant. C’était encore pire après la 3ème séance puisqu’on était 16ème, mais je savais que mon pilotage n’était pas en cause. On a toujours un problème de motricité du train arrière en sortie de virage, et du coup ça me crispe parce que j’ai peur de prendre un coup de raquette quand j’accélère. Mais on a trouvé la solution au moment de la qualification, j’ai fait le 4ème temps et ça m’a donné le sourire pour le reste du week-end ! Pour couronner le tout, j’ai loupé mon 1er départ lors de la course et il y a eu un drapeau rouge, ce qui m’a donné une 2ème chance. Sur ce coup-là, on a eu de la réussite ! »

 

GP-Inside : Avant cela, il y a eu la rencontre avec ton futur team-manager, Johan Stigefelt, et la signature de ton contrat avec Caterham. La première impression a-t-elle été bonne ?

J.Z :« Oui, déjà je suis très content parce que Johan Stigefelt ait été pilote, donc il sait exactement ce que l’on doit affronter, il sait précisément de quoi on parle, quel que soit le sujet. Il est très à l’écoute de mes besoins, comme par exemple mon envie de travailler avec Stefan Kurfiss. Il a été mon ingénieur en 2011 chez Ajo, il travaille chez WP avec KTM et il sera à mes cotés l’an prochain. C’est très important car les résultats dépendent avant tout de ceux avec qui on travaille. Et Stefan sait précisément quand il y a des choses à faire sur la moto où quand je ne suis pas en place point de vue pilotage. L’équipe technique est quasiment déjà en place, et nous aurons beaucoup de séances d’essais ».

 

GP-Inside : Que peut-on espérer pour toi en Australie ?

J.Z : « Pour Phillip Island, on va repartir sur la base qu’on a trouvée à Sepang. L’important c’est d’être dans le bon rythme dès le vendredi, et progresser tout au long du week-end. Esteve Rabat était très fort en Malaisie dès le vendredi matin. Sa moto était impeccable d’entrée de jeu et ça lui a permis de travailler plus que les autres, sur la vitesse de passage en courbe notamment. Pour l’Australie, j’aimerais bien monter sur le podium, et on ne fait pas totalement une croix sur une victoire ! « .

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store