Johann Zarco chez Caterham: nos amis Italiens laissent planer les interrogations…



Le vendredi 11 octobre, lors des premières séances du Grand Prix de Malaisie, Michel Rey, le principal sponsor et celui qui gère un peu les affaires contractuelles de Johann, nous a expliqué, au micro d’Eurosport, les raisons du départ de Johann du team Ioda, invoquant des promesses non-tenues (manque d’assistances officielles, donc payantes, pour les châssis et les suspensions) et une forte inquiétude sur la pérennité du team italien causée par la perte probable de son principal sponsor. Pour conclure, le chef d’entreprise français a été formel: » Johann a donc signé chez Caterham ».

C’était une bonne nouvelle pour le clan français puisque Caterham Moto2, une des branches d’activité du médiatique milliardaire Tony Fernandes, de part sa généalogie (Caterham F1) et ses moyens financiers (Air Asia), fait déjà un peu figure d’épouvantail dans le paddock Moto2.

 

Seulement, l’entreprise Malaisienne, lors de sa conférence de presse qui a eu lieu à Sepang dimanche dernier, a bien pris soin de diffuser un communiqué dans lequel le nom de Johann n’apparaissait pas:  » nous ferons des déclarations supplémentaires, en temps utile, à propos du deuxième pilote qui rejoindra Josh (Herrin). »
L’interprétation la plus logique de cette prudence du service de communication de Caterham semble liée au contrat de Johann avec Ioda, contrat qui reste valable jusqu’à fin 2014, comme l’a confirmé Michel Rey. En effet, on peut à juste titre se demander, voire douter, que Giampero Sacchi accepte sans broncher de se laisser mettre devant le fait accompli de cette séparation, à un moment où son team semble connaître une passe un peu plus difficile.

 

Fait nouveau, ce matin, la presse italienne, par l’entremise du site infomotogp, reporte une possibilité qui avait déjà été évoquée lors des toutes premières informations disponibles à propos de Caterham: Petronas, principal pétrolier malaisien, souhaitait alors, et souhaiterait apparemment toujours, y imposer le pilote malaisien Hafizh Syahrin.
Cette option « politique » avait été tout d’abord été écartée au profit d’une stratégie basée sur deux pilotes confirmés, mais les résultats plus qu’ honorables du jeune pilote malaisien à son Grand prix national  (4ème l’année dernière après avoir mené la course sur le mouillé, 16ème cette année sur le sec), ainsi que les difficultés possibles de Joahnn à rompre son contrat avec Ioda, pourraient éventuellement jouer en faveur d’une solution moins francophone que ce que l’on souhaiterait ici, de l’autre côté des Alpes. C’est du moins la thèse italienne.

Contacté par GP Inside, Michel Rey, actuellement en Australie pour le Grand Prix de Phillip Island, nous a affirmé qu’il n’en était rien et que le contrat était bel et bien signé.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de