Daniele Romagnoli plaide pour un poids minimum en Grand Prix



C’est le sujet du moment en MotoGP où les grands et costauds, semblent en avoir plus qu’assez d’être mis KO par les petits et frêles !

Au centre de cette polémique, on retrouve Cal Crutchlow et Valentino Rossi, deux pilotes qui, une fois en combinaison, pèsent près de 80 kilos sur la moto, soit treize de plus que Dani Pedrosa, par exemple.

Dès lors, certaines personnes aimeraient qu’on introduise, en catégorie reine, un poids minimum, comme on l’a fait en Moto2 cette année et qui a complètement changé la donne pour Scott Redding par exemple.

Bien entendu, parmi ces personnes, nous n’étions pas étonnés de retrouver Jeremy Burgess et nous ne le sommes pas non plus surpris par les derniers propos de Daniele Romagnoli, le chef mécanicien de Crutchlow, à GPOne.

« Les pneus sont stressés par le poids. Cal pèse 70 kg, qui deviennent 80 lorsqu’il est équipé. Ces kilos en trop, se répercutent sur ​​les pneus et la consommation est plus élevée. Ensuite, il faut considérer que, même à l’accélération, il est pénalisé

Si on calculait un poids minimum, on mettrait tous les pilotes dans les mêmes conditions. Ça se fait en Moto2 et ce n’est pas trop compliqué. Il suffirait de faire une moyenne des poids de tous les pilotes et de la prendre comme valeur. On dit souvent qu’un pilote plus grand a plus de contrôle sur la moto. C’est vrai, mais les inconvénients au niveau de la consommation d’essence et de l’usure des pneus sont plus grands. En plus de ça, il faut ajouter l’écart à l’accélération. À mon avis, une telle règle permettrait d’équilibrer la situation ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de