MotoGP FP1 : Jorge et Marc puis les autres.



Les motoGP s’élancent sous un soleil toujours radieux et une température à peine plus élevée que pour les Moto3 (15° ).
Stefan Bradl attend quelques secondes supplémentaires avant de rejoindre la piste et de doucement prendre la mesure de son rétablissement.
Jorge Lorenzo et Valentino Rossi se portent immédiatement en tête sur ce circuit de longues courbes où la Yamaha est particulièrement à l’aise. Lorenzo se fait une petite chaleur en perdant l’avant et Rossi prend le commandement des opérations en 1.30.866.
Les temps descendent vite (1.30.204 pour Lorenzo après huit minutes), ce qui semble confirmer que le nouveau revêtement est plus rapide que l’ancien (qualification 2012 en 1.29.623). Marc Marquez se lance dans de magnifiques dérives dignes de celles de Casey Stoner. Lorenzo est le premier à casser la barre des 1.30 avec un 1.29.931. Yonny Hernandez chute sans gravité tandis que Bradl, après 5 tours, réalise un 1.34.185 avant de rentrer à son box. A ce moment, beaucoup de pilotes rentrent aux stands mais n’ont pas réellement l’air pressés d’en repartir. Randy de Puniet est alors 7ème en 1.31.417 et il reste 25 minutes avant la fin de la séance.

Cinq minutes plus tard, Marc Marquez réalise un 1.29.319 qui est déjà une demi-seconde plus rapide que la qualification 2012. Dani Pedrosa hausse également le ton et s’intercale entre les deux pilotes officiels  Yamaha. A 12 minutes de la fin de séance, Bradl reprend sa béquille en descendant de moto; il boîte visiblement très fort et il ne semble pas évident du tout qu’il puisse continuer son week end.
Les Ducati officielles semblent également à la peine, en 10 et 14ème positions.

Six minutes avant le drapeau à damiers, Lorenzo assène un époustouflant 1.29.167 tandis que Rossi réalise la meilleure vitesse de pointe en 342.8 km/h avant de tirer tout droit à un freinage.
A noter qu’à cause des températures très basses, le pilote Espagnol utilisait un pneu arrière médium asymétrique, le plus tendre proposé par Bridgestone ce week-end, et que le dernier virage du circuit est celui qui engendre la plus haute température de pneu arrière de toute la saison (source Bridgestone).
Juste avant le drapeau à damiers, Alvaro Bautista réussit à monter sur le podium provisoire mais à déjà plus de six dixièmes de Lorenzo.

Randy de Puniet termine 9ème et 1er CRT (on devra dire OPEN en 2014).

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store