MotoGP : Explications et détails sur la situation à Phillip Island.



Les problèmes rencontrés par le manufacturier japonais obligent les autorités à prendre des mesures extraordinaires. 
Petit retour en arrière… 

Vendredi, dès les premiers tours de roue, les pilotes MotoGP étaient unanimes; le nouveau revêtement de Phillip Island, posé l’hiver dernier, était excellent, lisse et procurant un excellent grip.
Les chronos en large baisse pouvaient d’ailleurs en témoigner.
Tout le monde était ravi… sauf Bridgestone, le manufacturier unique, qui réalisait que ses pneus tendres ne tiendraient pas la distance de la course.

Dans un communiqué de presse, il ordonnait à tous les teams d’utiliser seulement le pneu le plus dur en course, ce qui représentait déjà un premier camouflet et un grave manquement à ses engagements vis-à-vis des autorités des Grand Prix.

Malheureusement, cela n’allait pas s’arrêter là, puisque samedi, à l’issue des qualifications, Bridgestone annonçait à travers un nouveau communiqué de presse que même les pneus les plus durs représentaient un risque pour les pilotes, au delà de 14 tours; on était loin des 27 tours prévus pour la course!

A situation extraordinaire, mesures extraordinaires et les autorités ont réagi dans l’urgence en prenant les décisions suivantes:
1/ A la suite d’une réunion virtuelle (électronique) la Commission Grand Prix alloue dans l’urgence les plein-pouvoirs à la Direction de Course* (ndlr: Si nous étions en politique, une telle manœuvre ferait frémir et serait digne d’une caricature de république bananière. Mais nous sommes seulement au royaume des Grand Prix et c’est donc pour la bonne cause, en l’occurrence la sécurité des pilotes).

2/ Réduction d’un tour de la durée de la course MotoGP mais surtout passage aux stands obligatoire entre le 12ème et le 14ème tour pour changer de moto, ces dernières devant toutes êtres équipées avec les pneus les plus durs disponibles, qu’elles soient en classe MotoGP ou CRT!

Certes, cela va ravir les spectateurs qui se seront levés tôt, ce dimanche matin, pour regarder cet incroyable épisode de l’histoire des Grand Prix, mais cela fait vraiment « désordre » dans le monde tellement organisé et habituellement bien huilé du MotoGP.

Notons toutefois que les autorités n’ont pas hésité à réagir avec vitesse, force et efficacité, pour la plus grande sécurité des pilotes, et que c’est bien là l’essentiel.

 

Communiqué FIM 1  Communiqué FIM 2

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de