GP du Japon : toutes les hypothèses envisagées



Suite à l’impossibilité de rouler ce vendredi sur le circuit de Motegi, tous les responsables d’équipes impliqués ce week-end se sont retrouvés autour des organisateurs. A la suite de cette réunion, le directeur de course, Mike Webb, s’est adressé à la presse. Voici les solutions envisagées…

 Tout d’abord il faut bien garder à l’esprit que tout est conditionné à la possibilité ou non de l’hélicoptère de prendre l’air. Pour être plus précis, ce n’est pas la pluie qui pose problème mais la hauteur du plafond nuageux et la visibilité. Le principe étant que si cet hélicoptère ne peut venir sur le circuit, les organisateurs ne veulent pas prendre le risque d’envoyer les pilotes en piste sans solution d’évacuation valable en cas d’accident.

 1- Les séances de samedi se déroulent comme prévues.

Si tel est le cas, la séance de samedi matin – à l’origine « 3ème » séance libre, deviendrait l’unique session d’essais libres et les qualifications auraient lieu dans un schéma classique durant l’après-midi.

2- Les séances matinales sont annulées.

Dans ce cas, les qualifications seraient considérées comme des essais libres et il resterait la possibilité de rallonger les warm up dimanche matin pour les transformer en qualifications, le GP se déroulant selon le programme initial.

3- La journée de samedi tombe elle aussi … à l’eau.

C’est évidemment le pire des scenarios ! Si ce fameux hélicoptère ne peut toujours pas voler samedi, il pourrait être démonté et acheminé par la route jusqu’au circuit pour être opérationnel dimanche ! Coté piste, l’idée a été émise si aucun roulage n’a été possible jusqu’au dimanche matin de démarrer au soleil levant (et ce n’est pas un jeu de mot). On évoque une séance libre pour les Moto2 à partir de 6h10 (heure japonaise !) de 45 minutes, puis une séance libre MotoGP d’une heure à partir de 7h05 et enfin une séance de 45 pour les Moto3 débutant à 8h15. Les qualifications s’enchaineraient alors dans le même ordre, puis les courses. C’est pour le moment une solution qui paraît assez peu envisageable. Le plus probable selon Fred Corminboeuf, patron de l’équipe Technomag, serait un warm up rallongé pour chacune des catégories faisant également office de qualification.

A l’heure actuelle, la tenue des courses lundi n’est pas envisagée. Ceci sera à l’appréciation des organisateurs locaux et du promoteur – la Dorna.

A savoir aussi, en cas de bonne surprise météo, les autorités nippones donnant l’autorisation de vol à l’hélicoptère médical, il ne faudrait à celui-ci que 5 minutes pour atteindre le circuit. Selon Mike Webb, il faudrait alors à peine une dizaines de minutes pour que les séances de roulage soient déclenchées.

Il va donc falloir rester en alerte tout au long de ce week-end pour ne rien manquer !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-vous sur Twitter

 

 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de