Après une Wild card très encourageante à Brno, la TransFiormers prépare l'avenir avec Valentin Debise.



Hockenheim 1987, Christian Boudinot, alors pilote, découvre avec bonheur le système de suspension avant conçu par Claude Fior. 
Grand Prix de Brno 2013, sans aucun budget, Christian aligne une version actuelle de ce concept dont Lucas Mahias saura tirer la quintessence, sous les yeux d’un paddock à la fois solidaire, respectueux et appréciateur. 

Certes, la première moto a été construite avec de la sueur et du bois, certes, la seconde souffrait encore de dribble à l’avant et de nombreux autres petits défauts, mais, à moins de deux secondes au tour des meilleurs, pour un coup d’essai, ce fût un coup de maître.

Hier, sur le circuit de Pau, Christian Boudinot a pu faire rouler une nouvelle version de la suspension en vue de préparer la manche de Valence du championnat espagnol, qui se déroulera le 17 novembre prochain.
A son guidon, Valentin Debise, en seulement deux petites séances de sept tours, a réussi a descendre les chronos de près de deux secondes par rapport à ceux enregistrés avec la version précédente; incontestablement, avec un temps de 1.20.5, les modifications (à base d’amortisseur avant de 70 mm de course mais aussi d’une géométrie différente) ont porté leurs fruits et le fameux et redouté dribble semble avoir disparu!

Ces beaux résultats sont donc porteurs d’espoir d’autant qu’une marge de progression est encore possible, particulièrement en entrée de virage. Idéalement, il serait également souhaitable que la petite équipe dispose d’une acquisition de données complète, ce qui n’est actuellement pas le cas, faute de budget.

A propos de budget, puisque s’il s’agit du nerf de la guerre, si les valeurs d’originalité, de courage et de ténacité, qui illustrent à merveille le travail de Christian Boudinot, vous séduisent, il est encore possible de lui apporter votre soutien (jusqu’à lundi prochain, clôture de l’opréation) en vous rendant sur le lien suivant: Aidez la TransFiormers

Cela lui permettra peut-être ains ide participer à Jerez, ultime manche du championnat espagnol (aujourd’hui très loin d’être assurée, principalement à cause du budget pneus), avant de penser à pouvoir s’aligner à nouveau comme Wild Card à quelques Grand Prix durant l’année prochaine.

Valentin Debise: « je suis très content de ces premiers essais. La moto est vraiment rapide, très agile, et dispose d’un incroyable grip à la réaccélération. Je dois encore m’habituer à elle pour progresser en entrée de virage mais le potentiel est énorme. Christian ne parle pas beaucoup mais écoute et fait progresser la moto de séance en séance. Vivement la prochaine!« 

Christian Boudinot: « Valentin n’a eu que très peu de temps pour se familiariser avec la moto, d’autant que l’amortisseur avant était réglé trop souple le matin et qu’il bruinait légèrement lors de la séance de l’après-midi. Néanmoins, il nous a fourni de très bons retours, ce qui nous permis d’avancer dans le bon sens. Nous avons ainsi pu déterminer une plage d’exploitation optimale et nous allons essayer d’y rajouter des réglages plus fins. Une prochaine séance est d’ors et déjà programmée pour jeudi prochain, toujours sur le circuit de Pau.« 

En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées… et on essaie de les faire rouler!

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de