Le point sur la Suzuki MotoGP.



Absente à Valencia, elle ne rejoindra pas ses petites camarades avant la tournée asiatique des tests hivernaux 2013/2014 (Sepang du 4 au 6, et du 26 au 28 février) mais la Suzuki MotoGP, 4 cylindres en ligne, dont le prototype arbore le doux nom de XRH1, est déjà l’objet de bien des convoitises, même si, pour le moment, elle est encore loin d’être techniquement aboutie.

Avec son électronique encore officiellement en « full Mitsubishi » (dixit Davide Brivio), en place de l’ECU Magneti Marelli obligatoire en 2014, et son réservoir de 21 litres en place des 20 alloués, elle ne correspond tout simplement pas encore au règlement rentrant en application le 1er janvier 2014. Cela n’empêche pas Randy de Puniet, Nobuatsu Aoki et Takuya Tsuda d’en assurer la mise au point, tandis que du côté d’Hamamatsu, les ingénieurs japonais oeuvrent pour mettre la moto en conformité.

Dans ces conditions, toute tentative de comparaison de temps chronométrés serait illusoire, d’autant que le team d’essais a intérêt à produire des temps alléchants, pour une Direction Générale qu’il a fallu quelque peu forcer pour effectuer ce retour dans la catégorie reine des Grand Prix, et qui n’est apparemment toujours pas décidée à effectuer des Wild Cards en 2014.     
De toute façon, on a de moins en moins d’informations sur les tests effectués, et ce ne sont pas ceux récemment effectués à Sugo sous la direction de Davide Brivio par Nobuatsu Aoki et Takuya Tsuda qui nous contrediront; on en attend encore le communiqué de presse officiel. Officieusement, les motos essayées y ont fait un pas de plus vers la conformité 2014/2015.
Ceci pouvant expliquer cela… 

La Dorna, pour sa part, malgré des déclarations très humiliantes pour les Japonais dues à leur départ effectué dans des conditions controversées fin 2011, a toujours souhaité le retour des Suzuki. Elle a d’ailleurs modifié le règlement spécialement pour elles, en leur allouant, pendant une année, 9 moteurs par pilote, au lieu des 5 autorisés pour Honda, Yamaha et Ducati, qui plus est avec une possibilité d’évolution en cours de saison.

D’ailleurs, au vu des avantages procurés aux futures « Open », moteurs, essence et, à 90%, pneus soft, on peut légitimement se demander pourquoi Suzuki n’a pas fait son retour dans cette catégorie, si ce n’est pour réintégrer la MSMA et le confort que cela procure.

Du côté des pilotes, absolument rien n’est encore décidé mais on peut penser que Randy de Puniet souhaite fortement bénéficier d’un guidon officiel en 2015, non seulement à titre de reconnaissance pour les essais effectués en 2013 et 2014, mais surtout parce qu’il a montré que ses résultats au guidon de l’ART ne sont que le fruit d’une perte totale de motivation face un team qui jouait plus que clairement la carte de son pilote national. Dans un tout autre environnement, ses prestations y sont fort appréciées…

Parallèlement, on ne peut s’empêcher de regarder ce qui se passe dans le team de Superbike et la signature possible, ou probable, d’Eugene Laverty représenterait évidemment une très sérieuse possibilité pour 2015. Le pilote irlandais ne cache d’ailleurs pas que rouler en MotoGP, dans de bonnes conditions, représente son objectif à court terme.
A côté de cela, les derniers essais à Jerez, avec Alex Lowes au guidon de la GSX-R du team Fixi Crescent, pilote encore très jeune tant au point de vue de l’âge que de celui du palmarès, ne semblent pas en mesure de représenter une alternative viable à prendre en éventuelle considération pour la composition du team MotoGP 2015. Il semble en être malheureusement de même pour Jules Cluzel, même si, à ce jour et malgré les articles parus dans la presse, il n’est pas encore officiel qu’il ne fasse plus partie du team Superbike en 2014. 

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store