Lorenzo : envers et contre tout…



A force de rebondissements, le suspens pour l’attribution du titre en catégorie reine a  survécu jusqu’à la dernière épreuve de la saison, à Valence. D’un coté, Marc Marquez, nouveau venu dans la catégorie, n’a cessé de dynamiter le livre des records du MotoGP depuis son passage dans les rangs du HRC. De l’autre, Jorge Lorenzo, champion du monde en titre, malmené, blessé, qui n’a jamais baissé les armes en dépit d’une situation qui a paru – au moins aux yeux des autres – désespérée.


Pour arracher le titre, Lorenzo n’a pas totalement son destin entre ses mains. Avant tout, il doit espérer que son rival ne termine pas parmi les 4 premiers dimanche. Or, en 2013, Marc Marquez n’a manqué qu’à deux reprises la cérémonie du podium. Une première fois en Italie, où il a chuté et a abandonné, et plus récemment en Australie lors d’un GP peu conventionnel lors duquel il a été exclu par la faute d’une erreur de son équipe. Face à ce constat, difficile d’évoquer une voie royale menant Jorge Lorenzo à une nouvelle couronne. « Pas de suspens pour moi, Marquez va faire ce qu’il faut » lâche Mike Di Meglio. Son jeune compatriote Alan Techer fait également partie de l’immense majorité qui s’attend à assister au sacre du nouveau phénomène des Grand Prix : « Il n’y aura pas de miracle, c’est Marquez qui leur a mis la pression toute l’année, pas l’inverse ! Il va même gagner la course ! »…Fermez le ban, on remet ça l’an prochain.

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de