Johann Zarco : "Un net progrès sur les suspensions"



Lundi dernier, quelques heures après avoir obtenu son 2ème podium de la saison, Johann Zarco quittait le circuit de Valencia en compagnie de sa nouvelle équipe, Caterham. Direction le circuit de Jerez pour participer à 2 journées d’essais, comme la plupart des autres concurrents du championnat Moto2. Le français y a obtenu le 11ème temps (voir ici), mais les enseignements tirés de ce premier roulage dans son nouvel environnement sont nombreux.

 

GP-Inside : Comment se sont passés ces 2 premières journées d’essais avec ta nouvelle équipe ?

Johann Zarco : « Si l’on regarde uniquement le chronomètre, cela ne s’est pas très bien passé, mais je ne suis pas particulièrement inquiet à ce propos. On a eu un soucis avec le moteur le premier jour et ça nous a fait prendre du retard au niveau du programme de travail. On a quand même pu essayer les nouvelles suspensions WP. Vendredi, on a continué à travailler sur ces suspensions et j’ai amélioré mes chronos. Il a fallu changer l’embrayage et là encore, cela nous a couté un peu de temps en piste. Une chose est sûre, les sensations sur la moto sont très bonnes et je n’ai pas eu besoin de me mettre en danger pour réaliser mes chronos, ce qui signifie qu’on a un peu de marge pour le moment. Ce sera utile quand il faudra vraiment aller à la chasse à la performance. C’est une nouvelle équipe, donc on voit bien que parfois, les mécaniciens ont besoin d’un peu de temps pour apprendre à effectuer les différentes opérations sur la moto. Mais c’est aussi pour ce genre de choses qu’on a débuté les essais dès la fin 2013« .

 

GP-Inside : Tu as roulé avec ta machine d’entrainement ?

Johann Zarco : « Oui, avec le châssis 2012 car pour le moment, Suter n’a pas distribué les châssis 2014 à tout le monde. On va essayer ce châssis 2014 en début de semaine prochaine sur le circuit d’Almeria. C’est sans doute parce que ma moto d’entrainement a fait beaucoup de kilomètres qu’on a eu quelques soucis , notamment avec l’embrayage ».

 

GP-Inside : Tu en as tout de même profité pour passer des suspensions Ohlins aux WP, quelles différences as-tu constatées ?

Johann Zarco : « La notion la plus importante, c’est une impression de sécurité. J’ai plus d’informations qui me reviennent du train avant et cela permet de pousser plus loin avant de risquer la chute. A Jerez, je n’ai pas eu besoin de toucher ni d’approcher des limites pour faire ces chronos, et c’est la grosse différence avec ce que j’ai connu en 2013. On a aussi vu qu’on gagnait un peu sur les accélérations, la moto tracte plus qu’avant et absorbe aussi nettement mieux les bosses, donc il y a un net progrès ».

 

GP-Inside : Comment se sont passées ces 2 journées de travail avec ton nouveau coéquipier, Josh Herrin ?

Johann Zarco : « Ca s’est bien passé. Je ne pensais pas qu’il réaliserait des temps aussi intéressants. On on voit qu’il se bat beaucoup quand il est sur la moto. Je pensais qu’il aurait plus de mal, et j’espère pour lui qu’il va continuer à bien s’habituer à la moto. On sait que cette saison, ce sera difficile pour lui parce qu’on ne débarque en Moto2 en étant immédiatement devant. Je vais lui servir de référence sur les acquisitions de données, ça lui donnera des repères ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de