CEV : weekend mouvementé pour la TranFiormers à Valence !



Comme cela était prévu après la belle performance de Lucas Mahias au Grand Prix de Brno, la petite équipe de Christian Boudinot s’est rendue à Valencia pour l’avant dernière manche du championnat espagnol de vitesse.

Entre temps, comme reporté ici, la moto avait reçu un nouvel amortisseur avant et avait été essayée par Valentin Debise sur le circuit de Pau.

Quelques autres modifications ont été effectuées depuis et une acquisition partielle de données a été montée sur cette moto qui interpelle le paddock.

Le temps est plutôt médiocre lors de la première qualification, avec une piste très froide et mouillée. L’ensemble pilote-moto n’est pas au point et une 33ème place en est le reflet.
C’est la soupe à la grimace autour de la moto bleue-blanc-rouge et, l’après-midi, cela s’aggrave encore puisque une coupure de faisceau électrique ruine la seconde qualification.
Le team passe alors très près de la correction mais Valentin Debise s’élance pour un seul tour rapide et sauve la qualification avec une très modeste 32ème position.

La moto tourne alors comme « une patate », marche uniquement sur une bande de régime très limitée et pas du tout à haut régime. Le team vérifie et remplace tout (changement capteur TPS, ECU, bobines, faisceau) puis enlève l’acquisition de données, mais rien n’y fait.
Finalement, la panne est détectée dans un faisceau intermédiaire (TPS vers ECU) dont les fils sont coupés au ras du connecteur.

La moto est opérationnelle pour le Warm Up et Valentin Debise réalise une belle session, avec un meilleur temps en 1.39:908 et des temps réguliers en 1:40. Verdict, 11ème du Warm-Up!

Au départ de la course, la piste est chaude, la moto fonctionne, le pilote est motivé, et si la position est éloignée sur la grille, la moto est économe avec ses pneus, ce qui peut augurer d’une belle remontée.

Valentin Debise fait effectivement un départ « d’un autre monde » et, parti 32ème, rentre dans le premier virage à gauche en 15ème position! 
Il fait ensuite une belle course en se battant dans un paquet de « furieux » et arrache finalement la 10ème place dans le dernier tour.

Avec un meilleur temps en course de 1.39:068, soit environ une demi-seconde plus rapide que l’année dernière et, malgré un moteur toujours en retrait par rapport à la concurrence et un shifter inopérant, la progression est notable.

Vu les soucis du début du weekend, le team est donc satisfait et attend avec impatience la dernière manche, qui aura lieu à Jerez de la Frontera le weekend prochain.

Stay Tuned ! 
Rejoignez-nous sur facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de