Dopage : Anthony West perd ses résultats mais continue sa carrière



Suite à un contrôle urinaire positif réalisé à l’issue du Grand Prix de France 2012, Anthony West, le pilote de la structure de la Fédération qatarie, s’était vu infliger une sanction d’un mois.

Toutefois, l’Agence Mondiale Antidopage, qui ne comptait pas en rester là, portait l’affaire devant le Tribunal Arbitral du Sport qui, le 22 novembre, rendait une décision condamnant le pilote à 18 mois de suspension ainsi qu’à la suppression de l’ensemble de ses résultats afférant à cette période. 

Deux choses sont à retenir…

La première est que puisque « tenant en particulier compte du retard considérable que la procédure avait pris devant le Tribunal Arbitral du Sport, la Formation du TAS a décidée de fixer le début de la sanction de manière rétroactive en faisant débuter celle-ci à partir du 20 mai 2012 », cette dernière s’est donc achevée le 19 octobre et n’aura donc pas d’incidence sur la suite de la carrière de l’Australien.

La seconde, est que « tous les résultats obtenus par Anthony West à compter du 20 mai 2012 jusqu’à la fin de sa suspension (i.e. 19 octobre 2013) seront annulés » et que « la FIM modifiera en conséquence le classement du Championnat du Monde FIM des Grands Prix de Courses sur Route 2012 et 2013, catégorie Moto2 ainsi que le classement de la Coupe du Monde d’Endurance 2012 ».   

Communiqué de la FIM :

La FIM a pris connaissance de la décision rendue le 22 novembre 2013 par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) concernant le cas du coureur Anthony West, participant au Championnat du Monde FIM des Grands Prix de Courses sur Route, catégorie Moto2.

Pour rappel, le 20 mai 2012, Anthony West avait fait l’objet d’un contrôle antidopage urinaire effectué par la FIM lors du Grand Prix de France 2012. L’analyse de l’échantillon d’urine prélevé avait révélé la présence d’un stimulant (méthylhexanéamine) interdit en compétition selon la Code Antidopage FIM en vigueur. Suite à une décision rendue le 29 octobre 2012 par la Cour Disciplinaire Internationale de la FIM (CDI) qui avait infligé un mois de suspension à l’encontre d’Anthony West, l’Agence mondiale antidopage (AMA) avait saisi le TAS et requis une suspension de 24 mois contre celui-ci.

L’affaire avait été soumise à une Formation de trois arbitres du TAS. Une audience s’était déroulée à Lausanne, le 21 août 2013, au cours de laquelle les parties ont été entendues. La FIM était représentée par son Responsable Juridique, M. Richard Perret.

L’appel déposé par l’AMA contre la décision de la CDI n’a que partiellement été admis dans la mesure où la Formation précitée a suspendu Anthony West pour une durée de 18 mois tout en imputant le mois de suspension que celui-ci avait déjà purgé.

Par ailleurs, tenant en particulier compte du retard considérable que la procédure avait pris devant le Tribunal Arbitral du Sport, la Formation du TAS a décidée de fixer le début de la sanction de manière rétroactive en faisant débuter celle-ci à partir du 20 mai 2012.

Sous réserve d’un éventuel recours d’une des parties dans les 30 jours auprès du Tribunal Fédéral de la Confédération suisse et conformément à ce que prévoit la sentence du TAS, tous les résultats obtenus par Anthony West à compter du 20 mai 2012 jusqu’à la fin de sa suspension (i.e. 19 octobre 2013) seront annulés. La FIM modifiera en conséquence le classement du Championnat du Monde FIM des Grands Prix de Courses sur Route 2012 et 2013, catégorie Moto2 ainsi que le classement de la Coupe du Monde d’Endurance 2012.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de