Michael Bartholemy : « Sur le papier on joue le titre, mais en Moto2 il y a toujours des surprises »



En 2013, l’équipe Marc VDS a tout connu : les victoires, la promesse d’un titre mondial, puis la blessure de Scott Redding, la déception et finalement le départ de celui qui était considéré comme l’enfant de la maison. Pour le remplacer, Michael Bartholemy, a fait signé Esteve Rabat. A quelques jours de la reprise des essais pour la campagne 2014, le dirigeant de l’équipe belge nous livre ses sentiments.

GP-Inside : Comment se sont passées ces dernières semaines dans votre équipe ?

Michael Bartholemy : « Ca s’est plutôt bien passé, surtout que les derniers essais ont été très positifs, la nouvelle moto a bien fonctionné avec nos deux pilotes. On a ensuite passé une quinzaine de jours à l’atelier pour tout mettre en place pour la saison 2014. A la fin de l’année, tous les mécaniciens sont repartis chez eux pour les fêtes, ils ont eu un mois pour se reposer. D’un autre côté, tout le « management » a continué à travailler, notamment pour les recherches de sponsors et ce genre de choses. Ca fait beaucoup de bien d’avoir ses week-ends de libres, ce qui ne nous arrive que très rarement durant la saison. On a eu un peu de temps pour nous reposer, et ça fait beaucoup de bien ».

GP-Inside : Le travail a déjà repris en vue de la première séance d’essais officiels ?

Michael Bartholemy : « Dans nos bureaux, à Gosselies, nous sommes maintenant 4 à avoir repris le travail depuis quelques jours. Tout doucement, les autres membres de l’équipe vont revenir. La semaine prochaine, 3 mécaniciens vont reprendre du service pour sélectionner les pièces qui partiront pour les essais. L’équipe sera réunie au complet le 3 février ».

GP-Inside : Avec un peu de recul, comment l’équipe a-t-elle ressenti la saison 2013 ? Avec de la déception d’avoir perdu le titre ou bien la fierté d’avoir joué la couronne ?

Michael Bartholemy : « On doit être fiers de ce que l’on a fait. Nous en étions seulement à nos quatrième année en Grand-Prix, on a affronté des équipes qui sont présentes depuis toujours, comme Aspar ou Pons, on a mené au championnat quasiment toute l’année, on a fait une dizaine de podiums, on a gagné quatre courses, on a fait un doublé au Mans, on a vécu de très bons moments en 2013. Il faut bien reconnaître que cela aurait magnifique de décrocher le titre. On doit tirer des choses très positives de la saison passée pour continuer à construire et on peut vraiment être fiers de ce que l’on a obtenu ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de