Mike Di Meglio : « Cette année j’ai une carte à jouer en MotoGP »



Alors que certaines interrogations restent en suspens concernant le matériel exact qu’il exploitera durant la saison 2014 (voir ici), Mike Di Meglio attend l’ouverture des premiers essais à Sepang de pied ferme. En attendant, l’ancien champion du monde 125 a travaillé d’arrache-pied pour être apte physiquement au défi qui l’attend dans les heures qui viennent. Par ailleurs, ne cherchez pas une réaction du français à la rumeur dont GP-Inside se faisait l’écho un peu plus tôt dans la journée puisque l’entretien a été effectué juste avant que celui-ci ne prenne l’avion vers la Malaisie.

GP-Inside : Mike, comment s’est passé la trêve après les essais de Valence avec BQR ?

Mike Di Meglio : « Dès mon retour en France, j’ai commencé à travailler avec le CREPS de Toulouse. Cette année, je suis convaincu qu’on a une véritable carte à jouer en MotoGP, donc je veux absolument mettre toutes les éléments de mon côté. Je travaille avec le CREPS depuis début décembre, on a évidemment axé le début de ma préparation pour me remettre en forme par rapport à ma blessure au sacrum. Ensuite, on a augmenté l’intensité des exercices et on travaille des domaines que je n’avais jamais travaillés par le passé ».

GP-Inside : Les résultats sont à la hauteur de tes espérances ?

Mike Di Meglio : « J’étais impatient de monter sur une moto pour voir si tout ce que l’on a fait allait me permettre de me sentir mieux. La semaine dernière, je suis allé m’entrainer en Espagne, et effectivement, je n’ai ressenti absolument aucune douleur, du point de physique, je me sens très bien ». La grosse différence, c’est que l’an dernier, après mes grosses séances de roulage, je ressentais encore des douleurs au moment de me lever le lendemain.  Maintenant, je ne sens plus aucune courbature alors qu’on a quand même beaucoup roulé ».

GP-Inside : Et ces roulages en Espagne, c’était où ? Avec quelle machine t’entraines-tu désormais ?

Mike Di Meglio : « Je suis allé à Almeria, et ensuite à Carthagène, avec une Kawasaki ZX-10R que l’équipe m’a confiée. Elle est équipée de carénages spéciaux, d’un ressort arrière un peu plus rigide que celui d’origine, d’un shifter, de commandes reculées. En revanche, les suspensions et le moteur restent d’origine, ce qui me permet de m’entrainer sur une moto puissante. Elle est plus lourde qu’une MotoGP évidemment, mais ça permet aussi de faire travailler le physique. C’est d’ailleurs le point surprenant, j’ai roulé avec une moto plus lourde et je n’ai eu aucune courbature. Cela fait partie des choses que l’on voulait tester, et c’est positif ».

GP-Inside : Du coup, ton moral doit être au beau fixe ?

Mike Di Meglio :« Oui c’est sûr ! Il ne me tarde qu’une chose, c’est de monter de nouveau sur la moto de mon équipe pour voir de quelle manière elle a évolué. On nous a déjà prévenu qu’on allait devoir beaucoup rouler parce qu’il y a beaucoup de changements, au niveau de l’électronique, de l’installation du moteur dans le châssis, on a besoin de faire énormément de kilomètres pour ramener un maximum d’informations. L’an passé, je n’avais fait qu’une trentaine de tours sur cette moto, et là je vais avoir 3 jours complets pour l’adapter à mon goût et la comprendre du mieux possible ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de