Marquez atomise le chrono, Pedrosa, Bradl et Rossi résistent. Espargaro klaxonne



Deuxième journée de ces premiers essais de Sepang et comme hier, c’est Repsol Honda qui, à la mi-journée, occupe le haut de l’affiche.

Si c’est d’abord Pedrosa (troisième hier) qui est passé à l’offensive en  se rapprochant à 50 millièmes du meilleur temps d’hier, c’est maintenant Marc Marquez qui, comme lors de la première session, s’est emparé du leadership peu avant la pause.

Et de quelle manière puisqu’il vient de passer sous la barre des deux minutes, un chrono qui, s’il avait été réalisé lors d’une session officielle, aurait relégué le vieux record du circuit de Stoner au rang d’œuvre préhistorique.  

Derrière l’Espagnol, c’est donc son équipier, Dani Pedrosa, qui tente de résister (+0.410) en emmenant dans son sillage un Stefan Bradl qui est passé à l’attaque pour s’emparer du troisième chrono à seulement 3 millièmes de l’Espagnol. Notons que l’Allemand a chuté après une collision avec un pilote PBM (les deux pilotes sont OK). 

Second hier et satisfait des progrès réalisés au niveau du freinage, Valentino Rossi confirme sa bonne forme en améliorant de près de trois dixièmes son chrono de la veille. L’Italien recule toutefois de deux rangs pour pointer à la quatrième place.

Et puis derrière ce beau monde, c’est Aleix Espargaro qui s’en donne une nouvelle fois à cœur joie en ne concédant que 83 millièmes à la première Yamaha officielle. Nouvelle solide performance pour un pilote à propos duquel il devient de plus en plus difficile de comprendre pourquoi il demeure snobé par les constructeurs.

Bradley Smith, battu hier par Pol Espargaro, a sonné la charge en signant un beau chrono à 677 millièmes de Marquez mais aussi 12 millièmes devant Jorge Lorenzo, le chef de file Yamaha.

Lorenzo justement, il n’est pas dans son assiette et surtout pas à son aise sur une M1 que la réduction de 21 à 20 litres d’essence, a rendu nerveuse.

Chez Ducati, on continue à rencontrer pas mal de difficultés sauf pour Andrea Iannone qui, comme hier, s’adjuge la huitième position. Cerise sur le gâteau pour Maniac Joe, une grosse amélioration et un écart qui se maintient sous la seconde.

Bautista est dixième tandis que Dovizioso et Crutchlow, en progrès, se classent provisoirement onzième et douzième.

Du côté de la RCV1000R, Nicky Hayden progresse mais reste à près de 1,7 seconde d’Aleix Espargaro, son principal adversaire en catégorie Open.

Côté français, Randy de Puniet est vingtième à 3,279 secondes sur la Suzuki tandis que Mike Di Meglio pointe en dernière position.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de