Satoru Terada, Suzuki : « nous devons admettre avoir rencontré des difficultés »



Si le dernier jour des essais, Randy de Puniet améliorait son chrono de 1,4 seconde, il n’en reste pas moins qu’à l’heure actuelle, Suzuki rend 2,953 secondes à Marc Marquez.

Hamamatsu est donc une des déceptions des premiers essais de Sepang mais, il est tout de même important de noter que c’est la première fois que la nippone utilisait l’ECU Magnetti Marelli.

A l’issue de ces tests, Satoru Terada, Project leader, confessait bien volontiers les difficultés rencontrées tout au long de ces trois journées mais se voulait résolument positif car ces tests auront permis à Suzuki de découvrir l’ampleur du travail restant.  

« Ce test de Sepang 1 était la première occasion pour Suzuki d’utiliser l’ECU Magneti Marelli sur le circuit. Nous avions d’abord besoin de voir comment fonctionnait les choses avec ce nouveau système de contrôle du moteur et c’était notre objectif principal pour ce test.

Nous avons repéré beaucoup de secteurs sur lesquels nous allons devoir travailler et pour la plupart, pas au-delà de ce que nous avions imaginé. Je crois que nous avons conclu Sepang 1 d’une manière positive et que c’est le point de départ de notre développement pour cette année importante.

Bien sûr, nous devons admettre que nous avons rencontré des difficultés et que nous avons peu progressé au niveau de nos chronos, mais nous serons bientôt de retour à l’usine pour travailler sur le développement et mener des essais pour que la machine progresse et qu’elle soit plus compétitive pour le prochain test de Sepang ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de