Alexis Masbou avec une attelle et avec le moral : « je serai prêt »



C’est aujourd’hui, sur le Ricardo Tormo de Valence, qu’auront lieu les premiers essais Moto2 et Moto3 de la saison et à cette occasion, nous retrouverons, entre autres, Alexis Masbou qui, en 2014, se lancera à l’assaut du Championnat du Monde au guidon de sa Honda d‘usine.

Née de la volonté d’Honda d’enfin donner la réplique à KTM, la machine nippone devrait inévitablement souffrir d’un manque de kilomètres vis-à-vis de sa concurrente autrichienne et si, aujourd’hui, nous espérons tous qu’elle permettra au tricolore de se mettre en avant, les doutes restent permis puisque nous avançons sans référence.

Qu’à cela ne tienne, de son côté, le pilote CBC Corse, a décidé de mettre toutes les chances de son côté avec une préparation rigoureuse même si une nouvelle fois perturbée.

En effet, depuis deux ans, le Français n’a pas été épargné par les blessures et notamment, en 2012, avec sa fracture du fémur qui, en plus de mettre prématurément un terme à la saison en cours, compliquait sensiblement la préparation et l’entame de la suivante.

Et l’histoire s’est répètée en 2014 puisqu’à peine la saison et les tests 2013 terminés, il se faisait opérer du scaphoïde, une opération délicate qui l’obligeait à la plus grande prudence.

Pourtant, malgré une attelle (qu’il portera encore lors de ces premiers essais de la saison), le Français a travaillé dur pendant une trêve hivernale qui n’aura pas été de tout repos.

« Ma préparation a été compliquée par cette opération mais elle aura été intense. En raison de ma chute de 2012, à Vallelunga, j’ai dû énormément travailler le bas afin de récupérer, dans les jambes, tout ce que j’avais progressivement perdu depuis la chute. Je suis extrêmement satisfait du travail qui a été effectué de ce côté-là.

En revanche, du côté du scaphoïde, il ne faut pas se voiler la face, il reste du travail. J’ai toujours une attelle et je vais la garder tout au long de ces premiers essais qui, pour cette raison, devraient tout de même être un peu difficiles. C’est vrai que je le savais depuis longtemps qu’il en serait ainsi et ça se confirme, mais ça ne me fait pas vraiment peur puisque j’étais préparé à ça.

Après ces tests de Valence, je vais pouvoir reprendre la rééducation et mettre les bouchées doubles pour être prêt pour le Qatar.

En revanche, la bonne nouvelle, c’est que je n’ai enfin plus de douleurs à la jambe. J’en veux d’ailleurs pour preuve que cet hiver, j’ai pu rejouer au badminton.

Au final, je me sens de mieux en mieux et c’est motivant avant d’entamer cette importante saison au guidon de la nouvelle Honda ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook                

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de