Johann Zarco : « Un sentiment d’inachevé »



15ème des essais de Jerez cette semaine, Johann Zarco a terminé avec 1 seconde pleine de retard sur le meilleur temps. Le Français ne s’en cache pas, le résultat des ces essais n’est pas celui qu’il visait. Malgré cela, il nous a confié ses impressions, sans concession mais sans alarmisme non plus.

GP-Inside : Johann, quel est ton sentiment exact sur ces jours de roulage à Jerez ?

Johann Zarco : « Je dois avouer que j’ai quitté Jerez assez frustré de mon chrono même si je suis bien conscient que faisant partie d’une nouvelle équipe, nous avons besoin de temps. On a des ambitions très élevées pour cette saison et pour le moment, j’ai un sentiment d’inachevé ».

GP-Inside : Pourtant les temps de la 2ème journée étaient intéressants ?

Johann Zarco : « Oui c’est clair. Le point important c’est que j’ai trouvé de la confiance sur le train avant dans les virages rapides ce qui permet de bien travailler sur mon pilotage parce que cela permet de pousser sans avoir peur de perdre l’avant. C’est un très bon point qui nous servira j’espère sur chaque circuit du championnat. En revanche, je suis un peu plus en difficulté sur les phases d’accélération. Je parviens à faire des chronos très constants mais lorsqu’il faut aller chercher la demi-seconde supplémentaire en mettant un pneu neuf, on se retrouve en difficulté »

GP-Inside : Et c’est sur ce point précis que vous avez travaillé jeudi ?

Johann Zarco : « On a travaillé là-dessus durant la 3ème journée mais comme l’équipe est encore en phase de mise en place, on est obligé de tester des voies qui ne fonctionnent pas toujours. L’important pour l’équipe, c’est aussi de pouvoir exclure certaines possibilités durant les essais plutôt que pendant un week-end de course ».

GP-Inside : J’imagine que c’est précisément dans ces moments que ta situation est la plus difficile à vivre ?

Johann Zarco : « Oui, c’est pour cela que je parle de frustration, même si je comprends parfaitement l’intérêt de faire tout ça. Je garde à l’esprit que les sensations que je n’ai pas pu obtenir à Jerez, je peux continuer à les rechercher en roulant avant de revenir à Jerez. C’est avant tout une question d’équilibre de la machine. Il y a un équilibre à trouver pour se bagarrer devant, et un autre qui suffit pour entrer dans les dix premiers. C’est cet équilibre que je n’ai pas réussi à trouver durant la 3ème journée mais on va continuer à travailler dans ce sens ».

GP-Inside : Coté moteur, vous étiez comment ?

Johann Zarco : « On a utilisé le même moteur avec lequel nous sommes allés à Almeria et à Valencia. Il avait pas mal de kilomètres au compteur et on était un peu en retrait dans ce domaine ».

GP-Inside : Il s’est dit dans le paddock que tu voudrais revenir à des suspensions Ohlins, c’est une possibilité ?

« Il n’y a pas de problème avec les suspensions WP, la preuve les chronos de mercredi ont été bons. On a un très bon technicien, Stefan Kurfiss, qui travaille avec nous. L’entente avec Gary Reinders notre chef mécano est très bonne. On a simplement besoin de temps pour passer toutes les possibilités en revue ».

GP-Inside : Rassure-nous, le moral et physique vont bien ?

Johann Zarco : « Oui pas de soucis ! Je suis même mieux que l’an passé dans ce domaine. Je suis très attentif à mon hygiène de vie, je suis capable d’enchainer des dizaines de tours sans être épuisé à la fin de la journée  ce qui  n’a pas toujours le cas par le passé. Je me suis bien reposé cet hiver et il faut aussi retrouver les sensations. On estime Laurent (Fellon) et moi que ces sensations peuvent nous permettre de gagner 5 ou 6 dixièmes et on va travailler pour ça ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store