Sepang, Moto2, course : Lüthi, enfin ! Xavier Simeon dans les points, avec brio !



Marc Marquez, déclaré inapte pour la course, n’était donc pas de la bataille dans la fournaise de Sepang. Avec 34 degrés et plus de 50% d’humidité c’est en effet un réel défi physique qui attendait les pilotes du Moto2.

Stefan Bradl devait gagner pour être couronné en Malaisie, mais c’est Tom Lüthi, le poleman et le drapeau rouge, agité à deux tours de la fin de la course, qui en ont décidé autrement. Il termine second et devra encore attendre deux semaines pour savourer son premier sacre.

Tom Lüthi a enfin concrétisé les bonnes performances de cette fin de saison en s’imposant ici, à Sepang.

Après avoir gardé la tête au bout de la première ligne droite, le Suisse se laissait surprendre par Stefan Bradl mais aussi par Paul Espargaro. Troisième au bout du quatrième tour, Lüthi s’est alors employé, tour après tour, à combler l’écart qui le séparait de l’Allemand avant de l’attaquer à trois tours de l’arrivée.

Et il a été bien inspiré le Suisse puisque, à 2 tours de l’arrivée, Axel Pons subissait une lourde chute qui le laissait sans réaction au milieu de la piste et obligeait la direction de course à brandir le drapeau rouge. En tête le tour précédent Lüthi était alors déclaré vainqueur de ce Grand Prix.

Les pilotes VDS signent leur meilleure performance collective de l’année puisque Michael Bartholémy, le team manager de la structure belge, pourra se réjouir d’avoir placé ses deux machines dans le top 10 avec Mika Kallio, sixième, et Scott Redding, dixièmes.

Et Xavier Simeon alors ? C’est avec un fameux goût de trop peu qu’on a assisté à sa magnifique remontée qui lui permet de marquer le point de la 15ème place.

Xavier, qualifié 23ème, devait se lancer dans une course poursuite qu’il entamait dès le premier tour, puisqu’il le bouclait en 17ème position. Malheureusement Neukirchner décidait dès la boucle suivante de le contraindre à sortir de la piste et à y remonter en 28ème position.

Peu importe, en tournant plus vite que le groupe en lutte pour la troisième place, Xavier s’est battu pour finalement revenir en quinzième position. On regrettera cette mésaventure du début de course parce qu’avec de tels chronos, le top 10 était largement à sa portée aujourd’hui.

On remarquera encore sa parfaite condition physique qui lui a permis, dans des conditions climatiques exigeantes, de garder sa lucidité jusqu’au bout. Voilà une nouvelle qui doit réjouir son préparateur physique, Frédéric Jeanmoye.

Stay tuned!

 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de