Repsol Honda et Marc Marquez enflamment le paddock…



A peine avoir annoncé que Marc Marquez ne se rendrait finalement pas en Australie le 3 mars pour les tests Bridgestone, attitude raisonnable s’il en est, le puissant team Repsol Honda fait encore parler de lui en ayant demandé à la Direction de Course de pouvoir exceptionnellement faire rouler le champion espagnol à Losail le 7 mars.

Evidemment, cela serait beaucoup plus intéressant de pouvoir s’entraîner sur le circuit du premier Grand Prix de la saison qu’en Australie, dont la course n’est programmée qu’en fin de saison…

Selon notre confrère GPone, qui est à la base de cet article, la Direction de Course aurait déjà accepté cette demande, provoquant une forte opposition de Yamaha et Ducati qui, avec Honda, avaient conclu une sorte de « gentleman agreement » pour assister aux tests Bridgestone en Australie et laisser les essais au Qatar aux seules équipes satellites et aux Open.

Aujourd’hui, Yamaha et Ducati refusent donc de laisser Marquez s’entraîner sur la piste où le championnat débutera seulement deux semaines plus tard. 

Toujours selon GPone, Yamaha aurait communiqué à l’IRTA et à la Direction de Course que si Marquez allait au Qatar, Rossi et Lorenzo pourraient également opter pour la même solution. 

D’autre part, Ducati se refuserait même à examiner cette option et entendrait se conformer au plan original. Pour Ducati, c’est une question de principe et de respect des règles. 

Paolo Ciabatti: « Malheureusement, les accidents de pilotes font partie de la course et si un coureur est forcé de rater un essai, comme cela est arrivé de nombreuses fois dans le passé, il doit l’accepter. En outre, il est un peu étrange de ne pas être capable de piloter le lundi et de pouvoir le faire seulement trois jours plus tard. 
Notre position est conforme à ce qui a été convenu: tout le monde à Phillip Island. Si Marc ne peut pas venir, ils apporteront un pilote d’essai. Nous ne voulons pas que des échappatoires soient trouvées lorsque le besoin s’en fait sentir. » 

Livio Suppo, team manager de l’équipe Repsol Honda, rejette toutes les allégations comme quoi Honda voudrait contourner l’accord passé: « Notre priorité première est avant tout de jauger comment Marc se rétablit. Tant que nous n’aurons pas l’avis des médecins, nous ne prendrons aucune décision. Je pense qu’il y a eu quelques réactions excessives sur la situation.

L’année dernière, seulement quelques pilotes ont été tester à Austin, et puis certains de ceux qui n’y étaient pas allés ont été plus rapides en course. Si cela s’est produit sur ​​une nouvelle piste, il y a d’autant plus de raisons pour que des essais sur une piste bien connue donne un avantage nécessairement minimal ».

Avouons que ces arguments sont pour le moins tirés par les cheveux et souhaitons que la polémique s’éteigne d’elle-même avec une absence de Marc Marquez aux tests de Losail…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de