Sepang2 : Pedrosa sort du bois…



Alors que depuis le début de la présaison, Dani Pedrosa s’était montré plutôt discret, aujourd’hui, à Sepang, pour la seconde journée du second test de la saison, l’Espagnol a décidé de sortir du bois en signant le meilleur chrono, 281 millièmes devant Espargaro mais surtout 566 millièmes devant le second pilote factory du classement qui n’est autre que Valentino Rossi (4ème).

Un bel exploit qui reste à relativiser en raison de l’absence de Marquez mais qui, cumulé à la présence de Bautista en troisième position, confirme les problèmes d’adaptation aux nouvelles gommes rencontrés par Yamaha depuis hier.

Lors du premier passage, Lorenzo, qui aujourd’hui, termine neuvième à plus d’une seconde (une éternité pour un des hommes les plus rapides du plateau), avait déjà estimé que les solutions proposées par le manufacturier japonais pour 2014 ne fonctionnaient pas sur la Yamaha, n’a pas caché son mécontentement face à une situation qui, actuellement, le contraint à observer de très loin les pilotes Honda et, dans une moindre mesure, son équipier.

La situation est donc préoccupante pour Iwata qui, en plus de ça, doit accepter d’avoir donné à Espargaro, le bâton pour se faire battre puisqu’aujourd’hui encore, c’est l’Espagnol de chez Forward qui, avec son open, mène le peloton des diapasons.

Du côté de Borgo Panigale où on attend avec impatience le communiqué de presse qui annoncera officiellement le passage des Desmosedici en classe Open (lire ici), Andrea Dovizioso limite la casse avec un probant 2.00.787, réalisé semble-t-il avec la version factory, qui le place en cinquième position, juste devant Rossi.

Il faut également souligner le bond en avant réalisé par Cal Crutchlow qui prend la septième position à 165 millièmes de son expérimenté équipier.

Côté RCV1000R, c’est de nouveau la soupe à la grimace puisque le pilote de pointe, Nicky Hayden, doit se contenter de la quatorzième position et Redding, en progrès, de la dix-septième.

Côté progrès, il est important de noté ceux effectués par Suzuki. Certes, le pas en avant est encore loin d’être suffisant (Randy termine quinzième) mais tout de même encourageant.

Pour Mike Di Meglio, la situation reste compliquée mais il n’est pas inutile de se souvenir qu’il n’en est qu’à son cinquième jour de roulage en catégorie reine.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de