Genèse de la naissance de la catégorie Factory2 par Javier Alonso, le numéro 2 de la Dorna



Comme nous vous le rapportions hier suite à une interview de Carmelo Ezpeleta accordée à As, le passage de Ducati en catégorie Open, a donné lieu à une proposition de la part de la Dorna visant à créer une nouvelle catégorie Factory2.

Le but de la manœuvre est, bien entendu, de limiter les avantages donnés à une écurie censée s’aligner en catégorie constructeur et qui, afin de résorber son retard, a opté pour celle des Open.

A la base des contestations, on retrouve Honda qui n’a que moyennement apprécié que concomitamment à l’annonce du constructeur de Bologne, Magneti Marelli ait introduit une nouvelle version, bien plus complète, de son logiciel.

Nous verrons tout à l’heure la réponse de Ducati à Honda et à cette proposition de la Dorna mais en attendant, nous publions partiellement les propos de Javier Alonso, le numéro 2 de l’organisateur du Championnat du Monde MotoGP, à motogp.com  (pour la version complète, cliquez ici).    

 « La proposition que nous avons faite concerne les constructeurs engagés en Open qui commenceraient à obtenir des résultats optimaux, trois troisièmes places, deux deuxièmes places ou une victoire, pour être précis. Un constructeur qui atteindrait de tels résultats devrait adopter de nouvelles limitations pour le volume de carburant embarqué, qui passerait de 24 litres à 22,5 litres, et le nombre de moteurs utilisables pour la saison, qui passerait de 12 à 9.

Nous avons analysé les résultats des essais à Sepang, notamment ceux du deuxième test, et il est clair que la seconde version du logiciel proposée par Magneti Marelli fournit d’excellentes performances. Le fait est que le seul constructeur prêt à utiliser ce logiciel est Ducati. Cela leur donne un avantage, en plus de ceux de la catégorie Open, et nous avons donc proposé ce changement à la Commission Grand Prix afin de trouver un meilleur équilibre et de nous assurer qu’il n’y ait pas de constructeur qui ait un avantage démesuré.

En tant que championnat, nous souhaitons que tout le monde puisse avoir accès aux meilleures technologiques, notamment à ce type de logiciel, mais les teams privés ne sont pas prêts à utiliser un logiciel aussi complet. Ducati n’était clairement pas au même niveau que Honda et Yamaha l’an dernier et ils ont étudié le règlement avec l’objectif d’améliorer leur position sur la grille et leurs résultats. Nous comprenons que ces changements leur permettent d’être plus proches des autres constructeurs mais il serait injuste qu’ils battent les autres teams de la catégorie en ayant davantage d’armes à leur disposition. Nous pensons donc que cette proposition est une bonne solution.

Le développement de l’ECU et du logiciel continue pour que tout le monde puisse bientôt utiliser le même ECU, comme c’est déjà le cas cette saison, et éventuellement le même logiciel ».

Quoi qu’il en soit, si ce règlement à posteriori devait être adopté, outre le fait de donner l’impression d’une règlementation à la carte,  ils provoquent également une certaine insécurité « juridique » qui, à quelques jours de la reprise, obligera peut-être Ducati et Forward, à étudier et à tester leur moto avec 1,5 litre d’essence et trois moteurs en moins.  

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de