Paolo, Rossella et kate, la famille Simoncelli, parlent de Marco



Hier soir, à l’occasion de l’émission « Matrix », sur « Canale 5 », la chaîne de télévision italienne, Paolo et Rossella, les parents de Super Sic, mais aussi Kate, sa fiancée, se sont exprimés, non pas pour parler de l’accident mais pour parler de Marco.

La substance de cet émouvant hommage, nous a été livrée, comme toujours, par l’excellent gpone.com, dans un article paru ce matin sur leur site internet.

Paolo Simoncelli : « Je lui avais appris à être un guerrier, à ne jamais abandonner … Je ne sais pas si j’ai eu raison ou tort. Il voulait gagner ce dimanche, il savait qu’il pouvait être fort … Je ne sais pas … ai-je bien fait? Ai-je mal fait? Ai-je fait quelque chose de mal? Je ne sais pas … »

Quant aux circonstances de l’accident, Paolo reste convaincu de la fatalité qui a décidé d’emporter son fils de 24 ans. « C’est une pure coïncidence, avec 10 cm de plus, il était touché à l’épaule et au lieu de ça, il a reçu l’impact entre le cou et la tête. Cependant, même mort, il était beau. Je l’aimais tellement ».

Rossella, sa maman : « Nous l’avons accompagné seulement dans ce qu’il aimait faire. La vie, si nous ne faisons pas ce que nous aimons, devient un regret et lui, des regrets, il n’en aura certainement pas. Il nous a laissé un beau souvenir et un beau message et nous sommes fiers de ça.

Il était très ironique, il cherchait toujours à dédramatiser les choses, certainement que cette fois c’est quelque chose qu’on ne peut pas dédramatiser parce que c’est ainsi et c’est tout, mais nous devons le garder en vie, être serein et le maintenir en vie. La vie doit continuer, Marco sera toujours là. J’ai toujours été convaincue d’être une maman chanceuse avec toutes les satisfactions que Marco nous a données, et avec Martina (la sœur de Marco), qui est restée avec moi.

Il va nous manquer beaucoup, car c’était un grand bordélique, la maison était sans cesse submergée des choses qu’il laissait traîner, de sa voix forte, et tout ce bruit va nous manquer. Mais jamais, l’idée ne m’a traversé l’esprit de me demander …et s’il n’avait jamais roulé à moto ».

Kate, sa fiancée : « Vous ne pouvez pas oublier, vous pouvez seulement vivre avec cette douleur. Au début je pensais de ne pas pouvoir y arriver, pour moi, pour les parents de Marco, mais aujourd’hui, je suis à peu près convaincue que nous pourrons le faire.

Aujourd’hui, je suis allé à notre maison, j’ai essayé de lui dire qu’il m’avait dit que nous ne nous séparerions jamais, et qu’il s’était trompé. J’ai essayé de lui dire, et je pensais qu’il m’arriverait peut-être la même chose que dans le film « Ghost ». Je pense que dès que je serai prête à le faire, il m’enverra uin signal pour continuer. Tout le monde dit que je suis jeune, mais ce n’est pas une chance: j’ai encore une septantaine d’années à vivre avant de le rejoindre, c’est long !

Quand j’ai vu qu’il n’avait plus son casque, j’ai réalisé qu’il n’y avait plus rien à faire, j’ai prié, et sont alors venues à mon esprit, les paroles de son ingénieur qui lui disait de ne jamais abandonner. J’espérais qu’à ce moment-là il l’écouterait encore une fois, mais ça ne s’est pas passé comme ça. A chaque course, si  quelqu’un était blessé, il disait  : « hey, oh, c’est la course, si tu ne veux pas te faire mal, il faut rester à la maison. » Et maintenant, je pense qu’il aimerait que je termine cette interview en disant « oh, c’est la course »

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de