Quand Bautista rend hommage à Sic…c'est beau!



De tous les hommages rendus par les pilotes du MotoGP, celui d’Alvaro Bautista, publié dans As, le quotidien sportif espagnol, restera certainement parmi les plus beaux.

Marco Simoncelli et Alvaro Bautista étaient habitués de se battre ensemble sur la piste depuis le début de leur carrière, mais en dehors, il y régnait entre ces deux pilotes, un respect le plus total.

Alvaro Bautista « Cher Marco: Je ne sais pas comment commencer, c’est difficile de dire quelque chose après un tel week-end.

Toi et moi nous savons que notre sport est un sport dangereux et que, heureusement, la sécurité est toujours meilleure. Mais parfois certaines choses arrivent et les gens réalisent que notre sport n’est pas un jeu, mais que ce qui est en jeu c’est la vie. Je ne vais pas te raconter les moments passés dans le paddock à attendre de tes nouvelles, car je pense que nous avons assez pleuré et assez souffert. Je crois que tu es parti en faisant ce que tu aimais le plus, ce que tous les pilotes aiment faire. Rouler à moto.

J’ai eu l’occasion d’être ton concurrent direct en 250, où nous avons eu beaucoup de batailles. Tu as toujours été un pilote controversé sur la piste, toujours à la limite, mais toujours spectaculaire, tu donnais aux gens une raison pour tomber amoureux de la moto. Tu as été un grand pilote, tu as toujours donné le meilleur de toi-même, tu t’es toujours battu. Même dans ton dernier tour, nous nous sommes passé six fois en tout juste deux virages. J’ai aimé et je sais que tu as aimé aussi, comme toujours quand nous avions une lutte comme celle-là.

Ce sera étrange de marcher dans le paddock sans te voir … Mais ta mémoire sera toujours avec nous, nous n’oublierons jamais et tu nous manqueras énormément. Mais je suis convaincu que, où que tu sois, tu continueras à nous suivre.

Je te dis que lors de la prochaine course, à Valence, toutes les personnes qui seront au circuit, et il y en aura beaucoup, elles seront là pour toi. Parce que tu seras toujours dans nos cœurs.

Un grand salut, où que tu sois. RIP # 58 « .

Stay tuned!

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de