In a week's time it will be race day in Qatar… Are you ready?



C’est par ce très officiel message, posté dimanche soir sur Twitter, que la Dorna nous rappelle, si le besoin en était, que la saison est sur le point de débuter.

Alors, soit le « community manager » de l’organisation espagnole a beaucoup d’humour, soit il tend vraiment le bâton pour se faire battre, car on serait en droit de leur poser exactement  la même question : « dans une semaine, ce sera la course au Qatar… Êtes-vous prêts ? »

Nous faisons bien évidemment allusion au flou total entourant les conditions dans lesquelles les Ducati vont participer jeudi après-midi à la première séance d’essais au Qatar.

Pour rappel, très brièvement, elles sont passées de Factory à Open suite aux essais de Sepang, avant d’être concernées  par une éventuelle catégorie Factory2 (voir détails ici), le tout devant être entériné par la Commission Grand Prix qui s’est réunie mardi dernier.

Le problème, c’est que, d’opposition en opposition, aucun accord n’a pu être trouvé entre la Dorna et les constructeurs, signifiant très probablement que le très subtil monsieur Nakamoto n’est pas tombé dans le piège d’une catégorie Factory2 aux conséquences restrictives quasi insignifiantes (voir ici).

Apparemment les discussions se poursuivent toujours entre l’Europe et le Japon, par téléphone interposé, et on ose espérer un communiqué de presse avant jeudi midi… Probablement demain.
Interrogé sur le sujet, la seule réponse que nous avons obtenue de la part du Vice-Président du HRC a été: « vous verrez bientôt« .  

Aux dernières nouvelles, selon Speedweek, il semblerait maintenant acquis que Ducati puisse profiter des avantages de la catégorie Open (contre la volonté de Honda et, dans une moindre mesure, de Yamaha) en contre-partie d’une année supplémentaire pour les logiciels Factory Honda et Yamaha, qui seraient donc valables jusqu’en 2017 inclus. La réglementation Factory2 serait appliquée, mais le terme ne serait plus employé.

A ce jour, toujours pas de nouvelles, non-plus, de la « révolte » des petits teams qui refuseraient de se servir de ce très contesté logiciel « Evo2 ».

Nous attendons donc avec la plus grande impatience  le dénouement de ce début de saison très chaotique, qui n’est après tout, malheureusement, que la conséquence de la volonté bien intentionné de Carmelo Ezpeleta de niveler le niveau du MotoGP, ce dont nous profiterons sans doute avec des courses plus passionnantes que jamais dans la catégorie reine.
Chose dont on ne doute guère, surtout quand on voit la simulation de course d’Espargaro, réalisée avec un pneu dur, dans les mêmes temps que la course de Lorenzo en 2013…

Mais c’est sans doute dans les deux catégories de plus petites cylindrées que les batailles s’annoncent encore les plus serrées ; 18 pilotes dans la même seconde pour les essais Moto3 à Jerez (et merci à Honda d’être revenu au premier plan, in-extremis) et 18 pilotes également en Moto2, auxquels on peut probablement ajouter les 4 titulaires Aspar et Marc VDS, absents en Espagne pour cause d’essais Bridgestone en Australie.
Soit 22 pilotes dans la même seconde, à comparer aux 12 dans le même cas lors des essais réalisés après le Grand Prix de Valence… 

A trois jours de l’entrée en piste des motos, il est plus que temps d’abandonner le tapis vert au profit du ruban noir, et de nous laisser profiter de cette saison qui s’annonce vraiment passionnante!

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de