Valentino Rossi , vainqueur au Qatar?



Nous n’allons pas vous faire l’affront de vous retracer la carrière du plus célèbre des pilotes MotoGP mais il est quelques faits qu’il est bon de rappeler très brièvement.

Chronologiquement, les années glorieuses avec Honda et Yamaha, puis la montée en puissance de Lorenzo, les tensions dans le box, la difficile période Ducati et le retour à « la maison » avec les difficultés à utiliser cette moto développée pour l’Espagnol et les 4èmes places à la clef.

Fin 2013, le champion s’est interrogé sur la suite de sa carrière, sans fausse pudeur, et a annoncé vouloir continuer si, et seulement si, il était compétitif.

Et là où Rossi est vraiment très impressionnant, c’est que, malgré son immense carrière, il s’est donné les moyens de l’être, compétitif, en remettant en cause tout ce qui pouvait l’être, et ce, dans tous les domaines.
A commencer par son chef mécanicien, en remplaçant le septique Jeremy Burgess par un moins médiatique Silvano Galbusera qui a bien compris que son rôle ne s’arrêtait pas à régler la moto, mais bien aussi à redonner confiance à son pilote.

Mais aussi, et surtout, le nonuple champion du monde s’est remis en cause lui-même.
Les changements, peu reportés dans la presse, sont néanmoins notables.
Tout d’abord, physiquement; il apparaît évident que Rossi à maigri, comme un sportif de haut niveau particulièrement affûté. Le visage s’est émacié, la silhouette juvénile encore plus affinée, signes tangents d’une alimentation scrupuleusement suivie et d’un entraînement sportif intensif.
Sportivement, il ne s’est pas passé une semaine sans que l’on reçoive des photos du « Docteur »  en train de rouler inlassablement dans son ranch; les vacances « Dolce Vita » sur son yacht sont bien loin…

Tous ces changements se sont confirmés dès la reprise des essais officiels par des petits signes qui ne trompent guère; parmi les premiers en piste, alignant très grosse séance après très grosse séance, n’hésitant pas à remettre en cause son style de pilotage, et à essayer de l’améliorer tout en renforçant ses qualités propres (gros freinages, d’où les écopes de frein)…
Vous avez dit « une volonté farouche? ». 

Peu à peu, la confiance est en train de revenir, comme en témoignent les petites roues arrières plus exotiques en fin de séance ou les dernières déclarations à la presse.

Valentino Rossi à MCN: « Je suis en meilleure forme et cette pré-saison est plus positive que l’année dernière. J’étais fort à Sepang 1 et 2 et aussi rapide à Phillip Island. L’année dernière, j’ai eu beaucoup plus de problèmes mais maintenant je me sens mieux avec cette moto, que nous avons améliorée et avec laquelle je peux rouler davantage à la limite.
Mon objectif est d’essayer d’être plus compétitifs que l’année dernière, ce que  je sais être difficile car le niveau est très élevé. Les trois premiers pilotes sont très forts, mais je suis persuadé que je peux me battre avec eux.« 

Alors, Rossi vainqueur au Qatar?
Rien n’est impossible et, en tout cas, une très belle performance ne nous étonnerait absolument pas…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de