Rossi : « Je me sentais bien avec Burgess, je me sens très bien avec Galbusera »



Valentino Rossi avait besoin d’un souffle nouveau au terme de trois saisons finalement assez décevantes, que ce soit chez Ducati, bien entendu, mais aussi chez Yamaha. En conséquence, à Valence, il décidait de se défaire de Jeremy Burgess, l’homme derrière ses sept titres mondiaux en catégorie reine.

L’affaire faisait évidemment grand bruit et les réactions des observateurs variaient entre indignation, approbation et circonspection.
Mais toujours est-il qu’après trois tests, où le transalpin s’est montré à son avantage, personne, aujourd’hui, ne peut réellement lui donner tort.

Que faut-il voir dans ce regain de compétitivité? La marque de Silvano Galbusera? Une motivation retrouvée? Une moto plus adéquate à ses qualités? Un ensemble de toutes ces choses?
Quoi qu’il en soit, pour l’italien, la collaboration avec son nouveau chef mécanicien se passe bien et il semble plus que jamais satisfait d’avoir remanié son équipe technique.

Valentino Rossi«J’aime beaucoup la façon de travailler de Silvano. Je suis satisfait. Je me sentais bien avec Jerry (Jeremy Burgess) mais je me sens très bien avec Silvano. Il travaille très dur et veut toujours trouver quelque chose de mieux. Il n’est jamais content. Je suis également satisfait du fait de la bonne ambiance qui règne avec tous mes mécaniciens australiens. Ils ont été très choqués au début mais maintenant, ils se sentent bien avec Silvano et c’est bien entendu important. Parler italien est important pour les détails ».

Même son de cloche du côté du technicien italien qui, lui aussi, souligne l’importance de la langue.

Silvano Galbusera : « Il y a des moments où ça peut être très important de parler italien. Ainsi, lorsque les Japonais sont là, nous discutons en anglais mais la décision finale se prend en italien parce que vous comprenez mieux les détails des problèmes. Pour les derniers commentaires, je pense que c’est très important de parler la même langue. Lorsque nous parlons, 90 % du temps Matteo (Flamigni) est impliqué et il est préférable d’écouter les commentaires du pilote dans sa langue nationale ».

Ce changement sera-t-il suffisant pour voir Valentino Rossi titiller à nouveau les échappements de ses adversaires? Réponse dès demain, à Losail…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de