Losail, Jour1 : la bérézina des Factory ! Solution?



Sans même avoir vu la séance, il suffit de regarder son classement pour comprendre que les Factory n’ont pas été à la fête en cette première journée de la saison 2014.

La première des motos officielles est celle de Dani Pedrosa (6), devant les Yamaha de Valentino Rossi (7) et Jorge Lorenzo (9), la Honda de Marc Marquez (11) et les Ducati de Cal Crutchlow (13) et Andrea Dovizioso (14)…

Cette simple énumération, outre qu’elle est effectivement extraordinaire, au sens premier du mot, incite fortement à énoncer une première explication; tous ces pilotes ont pour point commun d’avoir été absents aux derniers tests de Losail car ils étaient en Australie pour les essais Bridgestone.
Il s’agissait donc de leur première journée sur ce circuit depuis un an, alors que leurs petits camarades viennent d’y effectuer 3 journées complètes de tests.

La simple logique voudrait que les choses « rentrent dans l’ordre » d’ici la course de dimanche, d’autant qu’Aleix Espargaro n’a pas effectué sa pole provisoire en utilisant le pneu soft réservé aux Open mais bien le Soft utilisable par toutes les Factory. D’ailleurs, il a tourné moins vite aujourd’hui que lors des derniers tests (1.55.201 vs 1.54.874).

Pourtant, alors que ses collègues sont plus réservés, Jorge Lorenzo est très énervé et n’en démord pas; tout cela est de la faute aux nouveaux pneus Bridgestone et il faut les changer!

Jorge Lorenzo, au micro de Matthew Birt (MCN): « Pol a plus ou moins les mêmes pneus que moi et il est allé 0.6s plus vite, donc il a démontré qu’on peut aller au moins aussi vite que lui. Mais je n’ai jamais eu une aussi mauvaise sensation avec mes pneus depuis mes débuts en 2008, en particulier dans les longs virages. Quand j’ouvre les gaz je perds l’arrière comme si je n’avais pas de contrôle de traction, mais quand vous regardez les données, le contrôle de traction travaille beaucoup, et cela signifie que le pneu arrière n’a pas d’adhérence par rapport au précédent lorsque vous accélérez, en particulier sur le bord. Il est très difficile d’améliorer votre temps au tour. C’est difficile parce que je sens déjà que je suis à la limite maintenant. »

 Matthew Birt : Mauvais ressenti. Le même qu’à Sepang?

 Jorge Lorenzo: « Très semblable. » 

Matthew Birt: Vous avez parlé à Bridgestone après seulement 3 tours. Qu’est-ce que vous leur avez dit? 

Jorge Lorenzo: « Je leur ai dit que je n’avais pas de grip , même dans la partie centrale du pneu, vous n’avez pas le même ressenti que l’an dernier. Et quand vous entrez dans le virage et accélérez, vous n’avez pas de grip parce que l’arrière commence à déraper et à pomper et ne motrice pas. C’est un peu dangereux parce que vous voulez ouvrir les gaz de façon agressive mais après 3-4 tours, quand le pneu commence à fortement se détériorer, vous pouvez faire un highside. Ce n’est pas seulement la performance par rapport à l’an dernier, mais aussi un peu la sécurité. »

Matthew Birt: Vous êtes déçu que les pneus de l’année dernière aient été changés, sans plaintes ?

Jorge Lorenzo: « En général, c’est bien pire. Peut-être que pour la Honda, ce n’est pas si mal parce qu’ils ont une moto différente et un style de pilotage avec moins de passage en virage. Pour la Yamaha c’est pire et pour mon style, un peu plus pire que pour Valentino. »

Matthew Birt: Solution?

Jorge Lorenzo: « Je pense que tout le monde espère recevoir un autre type de pneu ».

Son de cloche sensiblement différent chez Valentino Rossi qui trouve que la piste était en assez mauvaise condition mais que c’était somme toute normal pour une première séance; beaucoup de sable et pas assez de gomme déposée sur la piste.
Il confirme par ailleurs que l’absence des Factory aux derniers essais, ici-même, explique la situation actuelle et implique un gros travail d’ici la course pour réduire l’écart.

Interrogé sur les points les plus handicapant pour le moment (entrée, virage, sortie), le Docteur constate un manque d’adhérence général, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Tout comme Lorenzo, il énonce un pompage à l’accélération, ainsi qu’un manque de stabilité directionnelle, mais reste positif et pense que cela va s’améliorer avec l’état de la piste…

Paroles d’un sage partagées par un jeune qui a tourné trois jours de plus ici, Bradley Smith: « Nous avons des problèmes mais j’ai déjà passé trois jours ici. Je connais le secret pour faire fonctionner le pneu et je sais quel ressenti est dangereux, quel ressenti est à la limite et quel ressenti est bon. Pour le moment, il (ndlr : Lorenzo) n’a pas passé assez de temps en piste pour savoir que tel feeling n’est pas un problème.
Ici, la moto flotte beaucoup et pour quelqu’un qui vient de Phillip Island, qui a beaucoup de grip, cela l’affecte beaucoup. Cela va s’améliorer pour lui au fur et à mesure du weekend. »  

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store