Xavier Siméon : « on a le potentiel pour viser très haut »



Xavier Siméon voulait une place sur une des deux premières lignes, il termine finalement aux portes de la seconde pour 74 petits millièmes.

L’objectif n’est donc pas entièrement atteint, ce qui provoquait un peu de frustration chez le Belge à l’issue de la séance mais qui laissait rapidement place à la satisfaction puisqu’une fois de plus, c’est une solide performance qu’il a livré tout au long du week-end.

Auteur d’un gros travail sur son rythme de course et sur l’usure des pneus, le pilote Gresini est plus que jamais près pour affronter la première course de la saison.

Gilles Della Posta l’a rencontré à sa descente de moto.  

GPi : Xavier, septième mais à un pas de la seconde, voire de la première ligne…quel bilan tires-tu de cette première qualification de la saison ?

« La qualification ne s‘est pas trop mal déroulée. On visait les deux premières lignes, la troisième au pire et on termine septième, à moins de trois dixièmes de la première ligne. Quelque part c’est un peu frustrant mais nous sommes entièrement rassurés sur le rythme qui était meilleur qu’hier. Mis à part Rabat qui a placé la barre très haut, je pense que les places derrière étaient jouables. Nous avons été dans le coup tout le week-end donc nous espérons qu’il en sera de même demain.

GPi : As-tu réglé le problème de l’usure des gommes dont tu nous avais parlé à l’issue de la première journée ?   

Clairement, ce problème est désormais derrière nous. Les conditions de piste ont bien évolué, le grip s’est amélioré grâce à la gomme qui s’est déposée et ce malgré l’averse du matin. On tient plus que la distance de la course avec le même pneu donc en théorie, s’il n’y a pas de souci particulier, on devrait arriver au bout de ce Grand Prix sans connaître de problème avec les enveloppes.

GPi : Quel est l’objectif ?

L’objectif est de terminer la course le plus haut possible dans la hiérarchie. Après, la course risque d’être difficile parce qu’évidemment, tout le monde a le couteau entre les dents. Il va falloir gérer parce que la course, c’est 20 tours et il y en a 18 au calendrier. Il faudra être attentif mais on a le potentiel et on essayera de viser très haut ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de