Losail : Marquez et Rossi illuminent le désert



C’était donc aujourd’hui, sur le coup de 20 heures, heure de Paris, que le coup d’envoi de la saison 2014 a été donné sur le tracé qatarien de Losail.

Avant que ne débute le week-end, Marc Marquez et Jorge Lorenzo étaient donnés comme grandissimes favoris d’un Championnat aux règles bizarres et compliquées et où Pedrosa, Rossi et pourquoi pas, Aleix Espargaro, faisaient figure d’outsiders.

Pourtant, tout au long de ce week-end, les cartes semblaient redistribuées avec une domination outrancière d’Espargaro, une absence totale de répondant de la part des pilotes Yamaha et un Marc Marquez dont l’état physique était une énigme pour tous, lui y compris.

Progressivement de retour dans le coup, c‘est Marc Marquez le premier qui reprenait sa place dans la hiérarchie en s’adjugeant la pole position, facilitée il est vrai par la double chute d’Espargaro.

Jorge Lorenzo lui emboîtait le pas en décrochant la cinquième place dans ce même exercice, sa meilleure place depuis le début du week-end, à seulement 154 petits millièmes du meilleur chrono.

Valentino Rossi, de son côté, se disait satisfait à l’issue de ces qualifications. L’Italien ne terminait pourtant que dixième mais comme il le mentionnait à GPOne, il sentait avoir accompli les progrès nécessaires pour bien figurer en course et il ne croyait certainement pas si bien dire !

Bref, aujourd’hui, avant le départ, bien malin celui qui aurait pu pronostiquer le podium puisqu’il ne fallait pas non plus perdre de vue des pilotes comme Iannone, capable du meilleur, Bradley Smith, pour qui l’arrivée de Pol Espargaro dans le box Tech3 semble avoir joué le rôle d’électrochoc, Alvaro Bautista, particulièrement en verve ou même Stefan Bradl.

C’est Jorge Lorenzo qui sortait en tête des ‘starting block’ avec derrière lui Bradley Smith, Andrea Dovizioso et Stefan Bradl. Marquez, de son côté, restait prudent et se plaçait en cinquième position.

Mais la joie n’était que de courte durée pour le clan Yamaha puisque dans son premier tour, Jorge Lorenzo perdait l’avant et pulvérisait littéralement sa M1.

Les chutes se succédaient avec celle de Iannone, qui repartira et terminera malgré tout dixième (l’talien peut sincèrement s’en mordre les doigts), celle de Bradl et en fin de course, celles de Bautista et de Bradley Smith.  

De son côté, Valentino Rossi, septième, s’employait à remonter ses concurrents un à un et après avoir échappé de peu à un raté d’un Bautista pourtant étincelant, il prenait la tête des opérations une première fois à treize tours de la fin, juste devant l’inévitable Marquez. Le duel pouvait commencer.

Marc Marquez avec les pneus durs qu’il était déjà le seul à avoir passés en FP4 et Rossi en médiums.

Les deux hommes n’allaient plus se lâcher et s’autorisaient même à jeter un œil derrière pour voir qui pouvait suivre la cadence sans passer par la case prison.

La réponse était simple : personne !

En effet, les deux hommes jouaient avec les nerfs de l’autre mais aussi avec ceux des membres de leur équipe et des nombreux supporters transportés par tant de spectacle.

Rossi était en difficulté dans le premier secteur alors que son adversaire l’était dans le troisième mais c’est l’Italien qui semblait alors le plus à l’aise. Il se permettait d’ailleurs de passer deux fois son adversaire qui lui répondait du tac au tac.

On s’attendait donc à une dernière boucle des plus somptueuses mais pourtant, en sortant magistralement du dernier virage avant d’entamer la dernière boucle, Marc Marquez anéantissait les espoirs de son adversaire et s’envolait vers une nouvelle victoire.

Pour une première course de l’année, après 5 mois de sevrage, les stars de la catégorie reine nous ont régalé et on peut sans crainte dire : « mais qu’est-ce que c’était bon ! »

Dani Pedrosa complète le podium tandis qu’Aleix Espargaro, et son open, termine quatrième devant Andrea Dovizoso et Cal Crutchlow.

On notera aussi la belle performance de Scott Redding qui est venu à bout de Nicky Hayden et remporte donc la première manche des pilotes équipés de la RCV1000R.

Pour une première, Mike Di Meglio assure la dix-septième position. L’important pour le Français était de rallier l’arrivée et c’est ce qu’il a fait…bon pour le moral !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook       

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de