Filippo Preziosi :"la moto de demain sera complètement expérimentale"



Pour les écuries du MotoGP, 2012 ne commencera pas le premier janvier, 2012 c’est déjà demain et la célébration de l’an nouveau se tiendra sur le circuit ‘Ricardo Tormo’ de Valence.

En effet, c’est ce mardi qu’auront lieu les premiers essais officiels de la saison prochaine et donc des 1000cc.

Chez Ducati, encore plus qu’ailleurs, ces sessions de travail revêtent une importance fondamentale car les résultats catastrophiques de 2011 ont amené le constructeur italien a complètement revoir son projet initial.

Aujourd’hui, Filipo Preziosi nous avait donc fixé rendez-vous à l’hospitality de Borgo Panigale pour nous expliquer ce à quoi nous devions nous attendre.

Filippo Preziosi : «La moto que vous verrez demain, n’est pas la moto qui disputera la première course en 2012, c’est une moto expérimentale, elle sera là pour donner la ligne directrice que nous suivrons pour dessiner la moto que nous utiliserons la saison prochaine.

Ces deux jours-ci, nous ne roulerons qu’avec cette nouvelle moto qui dispose d’un châssis différent et utilise une technologie différente mais qui présente exactement la même géométrie et la même distribution des poids.

En conséquence, nous ne nous attendons pas, demain, à de grandes performances mais c’est une étape importante pour progresser et améliorer nos connaissances. Nous finirons le design de la nouvelle moto grâce à ces données. C’est pour ces mêmes raisons que nous avons décidé, cette saison, d’un peu sacrifier la recherche de résultats sur la piste.

Nous avons considéré nos week-ends de course comme des journées de tests puisque, malheureusement, la restriction des essais privés ne nous permettait pas de travailler à notre guise sur la moto.

Si nous avions gardé la même moto depuis le Qatar, nous aurions certainement pu améliorer nos performances et donner à Valentino et à Nicky, la chance d’obtenir de meilleurs résultats, mais nous n’aurions pas pu collecter les données importantes pour le design de la moto de 2012.

La preuve de ceci est que les teams satellites ont, quant à eux, continué de travailler sur la GP11 et au fil de la saison, ils ont pu améliorer grandement leurs performances, comme c’est par exemple le cas pour Randy de Puniet, ils se sont uniquement concentrés sur le fait de faire fonctionner la moto et ça a fini par payer.

Nous avons acquis de l’expérience sur plusieurs points, comme par exemple sur le cadre et notamment sur la partie avant lors des derniers Grand Prix, sur le bras oscillant, sur la boîte de vitesse ‘seamless’ et toute cette expérience est précieuse pour le futur. Malheureusement tout ce travail a placé nos pilotes dans une situation difficile, car développer une machine lors des week-ends de course implique un certain renoncement aux résultats.

Après les différents tests déjà effectués, nous pouvons dire que nous allons dans la bonne direction mais il est par contre impossible de savoir, à l’heure actuelle, où on se situe exactement par rapport à la concurrence. Mais c’était une étape nécessaire pour essayer de gagner à nouveau ».

Stay tuned!

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/27402802″]

Photo : S.Meyers

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de