Austin : Marc Marquez sur une autre planète. Les Yamaha aussi…mais pas la même !



Après avoir dominé l’ensemble des sessions, Marc Marquez s’est imposé devant Dani Pedrosa sans jamais avoir été inquiété par ce dernier. Voilà une phrase simple et résumant de manière satisfaisante le week-end du Champion du Monde pour qui il n’est même plus nécessaire de se confondre en superlatifs tant sa domination est totale.

Mais ce serait bien court après un Grand Prix qui pourrait laisser des traces indélébiles dans les esprits de la concurrence.

Prenons donc le temps de remonter trois semaines en arrière et plus précisément le jeudi 20 mars ! Ce jour-là, les MotoGP montent en piste pour la première séance d’essais libres de la saison et contre toute attente, Jorge Lorenzo pointe à la neuvième position, à 1,467 d’Aleix Espargaro et de sa M1 Open.

Le Majorquin qui, depuis Sepang, crie haut et fort son amertume vis-à-vis des enveloppes Bridgestone qu’il n’aime pas, ne peut cacher son énervement face aux caméras du monde entier.

Son week-end est placé sous haute tension et le dimanche, après quelques virages seulement, il commet l’irréparable.

Coup de théâtre, deux semaines plus on apprend que Bridgestone, face aux plaintes de l’un ou de l’autre mais surtout de l’Espagnol, décide d’amener les gommes 2013 sur le circuit texan.

Bien entendu, les critiques du paddock ne manquent pas de s’abattre sur le manufacturier mais derrière ces critiques, c’est bien entendu Lorenzo qui est pointé du doigt. Ni Marquez, ni Rossi, ne manquent d’ailleurs de le lui faire sentir en conférence de presse…la pression s’accentue encore.

Et puis, comme si ça ne suffisait pas, le week-end texan du 99 ne commence pas idéalement même si, lors des qualifications, il se reprend légèrement en sauvant de justesse une cinquième place.

Et puis c’est la catastrophe…il est 21 heures à Paris, 14 heures à Austin, les feux sont rouges mais Lorenzo démarre…le mal est fait, il repassera par la voie des stands et malgré une belle course, il clôture en dixième position et accuse désormais 44 points de retard sur Marc Marquez !

Derrière Marquez, Pedrosa s’accroche et l’incertitude du sport a bien failli lui donner raison puisqu’au dernier virage, alors qu’il comptait un tapis d’avance, Marc Marquez se rate ! Pas assez pour laisser revenir Pedrosa qui reconnaîtra après la course que son équipier était intouchable, mais il a eu chaud, très chaud !

Après quelques tours, on pouvait penser que ce serait Valentino Rossi qui sauverait Yamaha en décrochant un second podium en deux courses mais c’était sans compter sur les aléas de la mécanique.

Après un départ manqué, l’Italien, qui pointait en neuvième position, remontait ses adversaires un à un avec une autorité toute retrouvée. Espargaro, Crutchlow, les équipiers Tech3, Dovizioso, Bradl, presque Iannone et puis plus rien, ou plutôt, chemin inverse, Bradl, Dovizioso, les équipiers Tech3 et une huitième place finale à 17 secondes d’Andrea Iannone et 45 de Marc Marquez.

Débarrassés de l’Italien, ce sont deux de ses compatriotes qui s’occupaient du spectacle avec d’abord un excellent Andrea Iannone mais qui craquait à la mi-course et Andrea Dovizioso qui, après une belle passe d’armes avec Bradl, s’échappait et offrait un premier podium à Gigi Dall’Igna pour sa seconde course à la tête de l’écurie de Borgo Panigale.

On peut également souligner la belle course de Smith qui manque la quatrième place de peu après plusieurs manœuvres de toute beauté sur Bradl.

Il est probablement trop tôt pour tirer de grands enseignements, qui plus est sur un circuit où Marquez est sans concurrence mais si on a l’habitude de dire qu’il suffit de peu de choses pour que les choses changent, on a toute de même l’impression qu’en 2014, il en faudra beaucoup.   

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook        

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires