Livio Suppo : « Nous voulons garder Marc ! »



A peine le drapeau à damiers s’est-il abattu sur la 2ème épreuve de la saison qu’un de nos confrères de motogp.com a interrogé Livio Suppo, responsable de la communication au HRC, sur l’avancement des négociations avec Marc Marquez. L’occasion pour nous de tenter un décryptage de la situation pour chacun des acteurs de cet accord en jeu…

 

Où en êtes-vous de la renégociation du contrat avec Marc ?

« Marc apprécie Honda, et évidemment nous l’apprécions également, mais il est encore trop tôt pour parler des contrats. A mes yeux, cela devrait se faire, tôt ou tard, mais pour le moment, rien n’a été décidé ».

Est-ce que vous avez entamé des discussions avec lui sur ce point ?

« Pas vraiment. Si vous parlez d’une véritable négociation, la réponse est non. Nous savons  que notre priorité est de le conserver chez nous et sa priorité à lui est de rester chez nous, voilà où nous en sommes. Nous n’en sommes qu’à la 2ème course de la saison donc il est encore trop tôt pour débuter la négociation d’un contrat pour n’importe quel pilote. Marc est jeune, il fait partie des pilotes Honda, nous voudrions le garde parmi nous à l’avenir mais la véritable négociation n’a pas encore débuté ».

 

Même si l’on a changé d’époque, dans cet exercice de renégociation d’un contrat avec l’homme fort du moment, Livio Suppo doit opérer une sorte de révolution culturelle au HRC. Fin 2003, la firme japonaise avait laissé partir Valentino Rossi en dépit d’un bilan historique : 3 titres en 4 saisons, 33 victoires en 64 courses. Aujourd’hui, il n’est pas question que la même mésaventure se reproduise alors inutile de cacher son jeu, Livio Suppo sait pertinemment qu’il serait vain de mimer un quelconque désintérêt pour le champion du monde en titre.

 

Cela étant, pour chacun des deux partis concernés par cette négociation, il est urgent d’attendre.  Pour Honda, il n’est pas opportun d’entamer les discussions en ce moment. Tout d’abord parce qu’après ses 2 victoires en 2 épreuves, la valeur commerciale de Marc Marquez n’a sans doute jamais été aussi élevée. Si d’un point de vue sportif, la déroute de Lorenzo fait les affaires du HRC, la déstabilisation du Majorquin ne fait qu’accentuer la « surcote » de Marquez.

Ensuite, parce que comme le rappelle l’italien à juste titre, la saison ne fait que commencer… comprenez par là qu’aucun pilote n’est à l’abri d’une mauvaise série ou d’une blessure. Cela peut paraître cynique mais le monde du sport de haut niveau est ainsi fait.

 

Il y a d’autant moins urgence pour Honda que les autres pistes pour Marquez sont quasi inexistantes :

– Yamaha ? Une aventure à la « Rossi 2003 » paraît particulièrement périlleuse pour 2015. Le pari était osé à l’époque pour l’italien, mais il avait déjà 3 couronnes à son actif en catégorie reine. Pour l’heure, Marquez n’a « qu’un seul » titre.

– Ducati ? La puissance financière du constructeur italien (surtout celle de son partenaire commercial) peut-elle encore masquer les difficultés sportives… Certes Dovizioso est monté sur le podium à Austin mais si l’expérience venait à se renouveler, Ducati basculerait en « Factory 2 » et risquerait de reculer à nouveau dans la hiérarchie.

– Suzuki ou un nouveau constructeur ? Grâce à son réseau, Livio Suppo estime sans doute qu’aucun autre constructeur n’a l’assise financière pour attirer Marquez et le projet sportif suffisamment puissant pour lui donner l’envie d’un tel défi.

 

Pour sa part, Marc Marquez n’a pas intérêt non plus à brusquer les choses. Tout d’abord parce que le champion du monde en titre doit s’estimer capable (et peut-on véritablement en douter ?) de remporter bien d’autres victoires dans les mois qui viennent. Il verrait ainsi sa valeur continuer de croître.

Le protégé d’Emilio Alzamora doit également prendre en compte les discussions autour de Jorge Lorenzo. Avec les deux déconvenues du début de saison, le Majorquin n’a plus vraiment la côte, et il va sans dire que Yamaha aimerait bien rééditer le même coup qu’à la fin 2003 avec le transfert de Rossi. A n’en pas douter, si Lin Jarvis doit sortir du bois et faire une offre à Marquez, il ne s’en privera pas.

Enfin, au risque de passer pour de doux rêveurs, il est également envisageable que Marquez et Honda prennent leur temps par fidélité du premier envers le second et pour leurs intérêts communs.  

 

Malgré tout, le fait d’aborder si tôt dans la saison le sujet des transferts n’est pas bon signe concernant l’intérêt sportif d’une saison 2014 qui a peut-être déjà basculée du côté du pilote Honda.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires