Problème de pneu pour Alexis Masbou au Texas



6ème à l’issue du GP des Amériques, Alexis Masbou n’a pas atteint les objectifs qu’il s’était fixés en prenant la direction des Etats-Unis. Après deux épreuves, le tricolore occupe la 7ème place du championnat avec un total de 19 points. Il revient avec nous sur son week-end au Texas.

GP-Inside : Alexis, quel est ton sentiment face au résultat de ce GP des Amériques ?

Alexis Masbou : « Je suis déçu parce qu’on avait réussi à reprendre du poil de la bête après une première journée très difficile. Je n’avais pas réussi à me sentir à mon aise sur la moto vendredi et surtout sans très bien savoir dans quelle direction nous devions aller pour améliorer son comportement. Vendredi soir, avec mon équipe, on a choisi de tout changer et il s’est avéré qu’il s’agissait de la bonne direction. On a continué de progresser au fil des séances, à tel point que je me suis senti vraiment bien au warm up lors duquel j’ai fait un meilleur temps qu’en qualification. C’était un peu tard mais on avait limité les dégâts en qualification, on était prêts pour la course. Après malheureusement, on n’a pas eu de chance avec un problème de pneu durant la course. Miller a eu le même souci durant les essais libres, d’autres l’ont eu en qualification, et moi j’y ai été confronté en course. Du coup j’ai vécu une course longue et difficile mais au moins j’ai ramené des points… »

GP-Inside : Comment s’est traduit ce problème de pneus ?

Alexis Masbou : « Dès le départ, j’ai senti que j’avais beaucoup de drible. Comme j’avais fait le warm up en pneus usés, j’ai pensé que cela venait du fait que les pneus étaient neufs et qu’ils offraient trop de grip, et que cela rentrerait dans l’ordre au bout de quelques tours. Mais cela ne s’est pas passé comme ça et au bout d’un moment, ça glissait et ça driblait en même temps ! C’était un peu difficile à gérer mais je suis resté concentré sur mon pilotage pour commettre le moins d’erreur possible. Je sais que j’en ai fait quelques-unes et je crois qu’on aurait pu finir plus proche des premiers mais cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu à faire une course seul avec un tel besoin de concentration. Ça a été assez long et difficile car en plus, j’avais mal au poignet. Au final, j’ai donné tout ce que je pouvais et de ce point de vue, je suis satisfait »

GP-Inside : On a eu le sentiment que ce Grand Prix a été plus délicat pour les Honda que le Qatar…

Alexis Masbou : « C’était prévisible car c’est dû au circuit en lui-même, nous savions que ce serait plus compliqué. Les KTM disposent d’une grosse accélération et sur ce circuit, il en faut ! Quand on sort d’un virage en première avant une ligne droite, on perd du terrain. Cela dit, on a vu avec Vazquez en course que la Honda est très rapide sur les 5ème et 6ème rapports. Le problème c’est qu’on perdait trop sur la phase d’accélération pour compenser l’avantage à haute vitesse. Au final, on a quand même vu que les pilotes Honda sont restés aux avant-postes et c’est un point plutôt rassurant pour les prochaines courses ».

GP-Inside : Quel va être ton programme avant de repartir pour l’Argentine ?

« Je vais faire beaucoup de kiné car mon poignet a beaucoup souffert lors de ce week-end car il y a beaucoup de gros freinages. Je ne pensais pas être mis autant en difficulté, alors je vais redoubler d’efforts sur la préparation physique avant d’aller en Argentine. J’ai aussi une soirée avec mes partenaires à préparer pour la diffusion de la version longue de mon documentaire dans une salle de cinéma. On va faire un débriefing de ce qu’il s’est passé au Texas avec mon équipe pour être prêt pour l’Argentine. Je vais aussi essayer de récupérer des images du circuit en Argentine parce que pour le moment, on ne connaît presque rien du tracé ».

GP-Inside : Alors justement, comment est-ce qu’on se prépare pour une épreuve dont on ignore tout ?

Alexis Masbou : « Comme je le disais, on n’a aucune information, on va devoir travailler très rapidement une fois sur place. Il faudra faire en sorte de se sentir à l’aise sur la piste dès les premiers essais pour partir dans une bonne direction au niveau des réglages. Personnellement, en général, je trouve mes marques assez rapidement en arrivant sur un circuit, ce n’est pas le point sur lequel je suis le plus inquiet. C’est toujours un nouveau défi car on sait pas si la piste va convenir à votre style ou pas, mais il faudra trouver le moyen de jouer devant ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de