Casey Stoner : "certaines choses me manquent, mais pas assez pour me donner l' envie d'y retourner."



Casey Stoner était annoncé à Austin mais il s’y est fait très discret, ne passant qu’une journée sur le circuit pour y rencontrer ses amis et préférant ensuite passer du temps avec Ben Spies et aller à la pêche avec carl Jocubsen, un champion de pêche australien. 

Parallèlement, il a accordé une interview à la version italienne du magazine Vogue, dans laquelle il explique à nouveau son choix de vie.

Casey Stoner: « Je profite avec ma famille sans avoir à me déplacer constamment, pour la première fois depuis de nombreuses années, j’ai une vie relativement normale, je pose mes valises et regarde ma fille grandir. »

Puis, après avoir vanté les charmes de l’Australie, comparée à son séjour à Monte-Carlo dont les paillettes ne lui convenaient évidemment pas (on note que, logiquement, il ne se plaint pas de la Suisse, où il habitait un tout petit village, près de Lausanne, dans une ancienne ferme), il en arrive au sujet qui n’a de cesse de revenir sans cesse sous la plume des journalistes, à savoir son retour à la compétition.

Casey Stoner: « Je veux passer encore un peu de temps avec ma famille et voir ce que le monde peut m’offrir en dehors d’un paddock de MotoGP. Certaines choses, certains sentiments que je ressentais quand je courrais là-bas me manquent, mais pas assez pour me donner l’ envie d’y retourner. « 

Enfin, nationalité du magazine oblige, ses rapports avec l’Italie: « Beaucoup m’ont aimé parce que j’ai gagné avec Ducati, d’autres m’ont détesté parce que j’ai battu Valentino, mais ce qui me manque vraiment, c’est mon équipe de mécaniciens et d’ingénieurs, ceux qui m’ont suivi de Ducati à Honda; c’était une famille. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de