4 vols sous tension en MotoGP…



A peine le rideau est-il tombé sur la 3ème épreuve inscrite au calendrier des Grands-Prix qu’une autre course débutait… L’enjeu est de rapatrier les 315 tonnes de matériel du circuit de Termas de Rio Hondo en Argentine, jusqu’à celui de Jerez de la Frontera en Andalousie, en temps et en heure pour permettre au GP d’Espagne de se dérouler normalement. Le délai est d’autant plus court pour parcourir les 9500 km entre les deux tracés que le décalage horaire retranche d’ores et déjà 5 heures aux organisateurs.


Pour Carles Jorba, directeur de la logistique à la Dorna, ce genre d’opérations n’est pas une première. Il a bien voulu nous expliquer les principaux éléments mis en place en amont du déplacement en Amérique du Sud pour faire face à ce qui reste malgré tout un défi.

La principale difficulté concernant ce rendez-vous Argentin, c’est que Termas de Rio Hondo se situe loin des lignes régulières de transit. Il faut donc établir un plan de route bien particulier, à la différence des enchainements que l’on connaît régulièrement tels qu’Indianapolis-Brno dans la même semaine ou bien la tournée outre-mer avec Malaisie, Japon et Australie se succédant chaque week-end.

Tout d’abord, ce qu’il faut savoir, c’est qu’en temps normal, les équipes engagées en Grand-Prix ont besoin de 3 ou 4 heures pour mettre tout leur matériel en caisse. Dans ce genre de situation chacun des membres du personnel sait précisément ce qu’il a à faire. Il n’est pas rare de voir les pilotes eux-mêmes donner un coup de main dans les « petites » catégories.

Au total, le matériel transporté pour la compétition à proprement parlé (motos, pièces détachées, outils) représente 200 tonnes (116 tonnes pour les MotoGP, 48 pour les Moto2 et 34 pour les Moto3). A cela, s’ajoute l’équipement de la Dorna, société détentrice des droits du MotoGP et organisatrice des évènements. On peut estimer le poids du matériel nécessaires à la réalisation télévisée, au ‘timing’ et aux installations diverses à plus de 70 tonnes.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires