Les Français sont dans les starting-blocks de la Rookies Cup



Pour la première fois, la RedBull Rookies Cup comptera quatre Français dans ses rangs. Une situation propice à créer l’émulation nécessaire qui pourrait faire revenir les français sur les podiums de l’antichambre des Grands Prix.

La première confrontation a déjà eu lieu au Mans à l’occasion de la première manche du championnat de France Superbike, où les quatre espoirs se disputaient les avant-postes. Honneur à celui qui a remporté les deux courses.

Corentin Perolari, le redoublant
Après une première saison terminée en dix-septième position, le numéro 6 revoit ses ambitions à la hausse après des tests de présaison encourageants. « J’ai vraiment eu de bons tests en Aragon. J’ai bien progressé par rapport à l’an dernier, j’aimerais atteindre le top 8 ». A l’issue de ces essais, Corentin Perolari fait figure de favori parmi le quatuor tricolore. Il aura l’avantage de connaître les circuits ainsi que la KTM, mais devra trouver la régularité qui lui faisait défaut l’an dernier.

Simon Danilo, le revenant

Le Lillois retrouve le championnat dans lequel il s’était lourdement blessé en 2012 et compte bien revenir à son meilleur niveau. Réalisant de très bons chronos durant le week-end du FSBK, Simon Danilo a prouvé qu’il n’avait rien perdu de sa vitesse qui l’avait amené à la quatrième place de la course Néerlandaise en Rookies Cup, son meilleur résultat. Le retour à la KTM a néanmoins été compliqué lors des tests d’Aragon : « Je n’étais pas à l’aise sur la moto mais je suis sûr que je retrouverai mon niveau du Mans ».


Enzo Boulom, le persévérant

Après deux tentatives de sélection infructueuses, la dernière aura été la bonne. L’habitué du championnat de France mesure la chance qu’il a d’intégrer cette prestigieuse compétition et ne compte pas la gâcher. A l’instar de Simon Danilo, Enzo avoue qu’il a « eu beaucoup de mal à m’habituer à la KTM. Ça n’a rien à voir avec une Honda, c’est beaucoup plus rigide. » L’Alésien a néanmoins réussi à progresser à chaque séance et reste confiant pour la première course à Jerez, « Je pense que je serai dans le coup, je donnerai le maximum pour y être. »

Lyvann Luchel, le Martiniquais

Agé de 13 ans, « Little Lewis » est le plus jeune représentant Français. Pensionnaire des championnats espagnols en très petite cylindrée, Lyvann est conscient que la marche est haute. « Je vais devoir me mettre à niveau très vite mais je ne doute pas. J’ai été superbement encadré par les coachs et cela me motive pour la suite » Il profitera notamment du FSBK pour continuer à apprendre la Moto3 au guidon d’une Honda du challenge de l’Avenir. Le natif de Fort de France compte bien profiter de l’occasion unique qu’il a de découvrir les grands circuits du continent Européen.
Même si pour le moment, Corentin Perolari prend l’avantage sur ses compatriotes, les précédentes confrontations ont prouvé que la hiérarchie pourrait rapidement évoluer, et espérons-le, tirer le groupe vers le haut.

Stay Tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de