Tests Jerez : l'envers du décor (2/2)



A l’exception de Ducati Factory, la plupart des teams sont restés lundi sur le circuit de Jerez pour une séance de tests de 10 à 18 heures, seulement interrompue par la chute d’Andrea Iannone vers midi..

Voici ce que les teams déclarent avoir testé ainsi que quelques réactions officielles de pilotes, mais, et surtout, ce que nous apprend l’excellent David Emmett (Motomatters) apparemment un des rares journalistes à être restés sur place… et ça valait la peine, pour bien comprendre quels sont les problèmes actuels des pilotes en course!

Movistar Yamaha : Pas de communiqué de presse.

Monster Yamaha Tech3 team : test du train avant et adhérence du pneu avant pour Pol Espargaro, électronique et set-up châssis pour Bradley Smith. 

David Emmet : « Valentino Rossi a mis l’accent sur sur ​​l’amélioration des accélérations, en essayant de maximiser le couple moteur en sortie de virage. C’est un endroit où il se sent que la Yamaha est en déficit, et si le développement du moteur est gelé, beaucoup de travail se passe à essayer d’augmenter la puissance dans certaines parties de la plage de régime avec les stratégies de cartographie électronique. Il a également travaillé sur son rythme de qualification, en réalisant en quelques courtes séries en fin de journée.
L’objectif, a-t-il expliqué, était d’essayer de se qualifier à l’avant de la grille, le seul point où il se sentait mal. Avec Le Mans, Mugello et Barcelone à venir, des pistes qui conviennent bien à la Yamaha et où Rossi a été  très bien dans le passé, Rossi est désireux d’essayer de pouvoir être en lutte à Marc Marquez. Le battre sera difficile: « la Honda est un peu mieux que la Yamaha pour le moment, mais la plus grande différence, c’est  Marquez lui-même », a dit Rossi.
Il a également déclaré qu’il y aura des pistes où il serait possible de battre l’Espagnol et qu’ils doivent toujours continuer à essayer.»

Ndlr: Jorge Lorenzo et Pol Espargaro ont tous deux essayé la plus tendre des deux options de pneus disponibles pour les MotoGP car, avec le recul, il s’avère que ce pneu essayé durant les essais du Grand prix a été mal jugé.

David Emmett. « Lorenzo a été extrêmement positif sur le pneu arrière Soft , ayant finalement roulé beaucoup de tours avec. Il l’avait testé précédemment, a déclaré Lorenzo  aux journalistes, et avait alors estimé que le pneu se dégradait trop après trois ou quatre tours. Avec le recul, il s’avère qu’ils avaient abandonné trop tôt, car bien que la performance se dégrade rapidement, elle se stabilise ensuite. Le pneu arrière plus dur, utilisé par Lorenzo en course, s’est moins dégradé dans les premiers tours, mais a continué de se détériorer au fil des tours accumulés. Ce fut une leçon précieuse à apprendre, a dit Lorenzo, et à partir de maintenant, ils retiendront le pneu tendre comme point de départ préféré à chaque course, au lieu d’essayer de faire travailler le pneu dur.

Pol Espargaro a eu la même expérience, a-t-il déclaré à la presse. Ils se sont également concentrés sur le pneu dur tout le week-end , mais cela avait été une erreur. Quand il a mis à essayer correctement le pneu Sof, il s’est senti beaucoup mieux qu’avec le Hard. Espargaro a donc, lui aussi, une direction de travail.

Tous les pilotes Yamaha ont travaillé sur l’électronique, et en particulier sur le frein moteur. Le but, a expliqué Bradley Smith, était de maximiser le freinage du gros pneu arrière, qui a une beaucoup plus grande surface de contact que le pneu avant, plus étroit. C’est un équilibre délicat, car mettre trop de frein à l’arrière peut faire balayer la moto et la déstabiliser, quelque chose qui ne convient pas très bien à la Yamaha, contrairement à la Honda. De nettes améliorations ont néanmoins été apportées, et Smith a testé un étrier arrière plus gros pour essayer d’aider au freinage. »

Ndlr : pour conclure avec les Yamaha officielles, il semblerait que deux nouveaux châssis aient été apportés à Jerez pour Rossi et Lorenzo. Si Rossi en aurait apparemment adopté un de façon quasi définitive,  ce ne serait pas le cas pour Lorenzo, si tant est qu’il l’ait essayé…

Ducati : seul Michele Pirro était présent. Sa moto arborait à nouveau les deux protubérances que l’on s’accorde à être des « mass dampers », c’est-à-dire des masses lourdes (on se rappelle de l’utilisation précédente de tungstène, à l’époque de Stoner) coincées entre deux ressorts.
Le but est d’amortir les fortes vibrations du train arrière qui handicapent les Ducati en entrée et sortie de virage.
Ce système a été utilisé en F1 par Renault sur sa R26 en 2006, avant d’être interdit pour la saison suivante. Chez Renault la masse était de 9 kilos, sur le train avant.
Ducati avait déjà essayé ce système cette année, aux essais de Sepang. 

Team GO&FUN Honda Gresini : freins Nissin et suspensions Showa pour Bautista, set-up et freins Nissin pour Redding.
Alvaro Bautista: «Ça a été un test fatiguant mais positif, au cours duquel nous avons essayé beaucoup de nouvelles pièces. Les nouveaux freins Nissin me permettent d’être plus doux lors du freinage, en particulier dans la première partie, et c’est sans aucun doute positif pour améliorer la stabilité de la moto, en particulier sur les zones de freinage légers. Plus tard, j’ai essayé une nouvelle fourche avant Showa et j’ai adoré le sentiment qu’elle procure en entrée de virage: elle me donne plus de confiance et je sens que je peux pousser plus le train avant pour faire tourner la moto; toutefois, cela engendre une petite perte de stabilité à l’arrière, donc nous allons devoir travailler pour trouver un bon compromis. Nous avions également quelques nouvelles solutions de disponible, préparées par Showa, concernant la suspension arrière, mais nous n’avons pas été en mesure d’améliorer la traction. Quoi qu’il en soit, de façon générale, toutes ces nouvelles choses seront certainement utiles pour les prochaines courses. Je tiens également à remercier l’équipe, car malgré la fatigue d’un dur week-end, ils ont continué à faire un excellent travail aujourd’hui. « 

Scott Redding:  « Nous avons de nouveau eu des problèmes avec le grip arrière tout au long de la journée, mais nous avons travaillé dur pour trouver une solution et, à la fin, nous avons trouvé quelque chose qui était mieux, disons, sur 60% de la piste. Dans certains virages, il n’y avait pas de différence, mais dans certains autres, c’était mieux. Donc, ce test était utile pour nous: nous avons beaucoup appris, et nous avons également testé quelques pièces de freinage pour être utilisé plus tard dans la saison. Aujourd’hui, il était assez difficile de se lever et d’être fort à nouveau, prêt à rouler, après une course, mais dans l’ensemble je suis très heureux d’avoir fait ce test « .

LCR Honda : suspensions, géométrie et électronique.
Stefan Bradl : « Aujourd’hui, c’était une journée très intense pour nous. Nous avons travaillé sur différents set-up en continuant le réglage de la géométrie que nous avions commencé durant le week-end de course. Cela a bien fonctionné parce que nous avons roulé avec chronos acceptables, puis nous nous sommes concentrés sur l’électronique. D’un côté, nous avons essayé la gestion de l’essence pour économiser autant de carburant que possible et de l’autre, la cartographie moteur pour la gestion de la puissance moteur. Le bras droit a commencé à me faire un peu mal, mais j’ai pu quand même terminer ma liste de choses à faire. J’ai pris rendez-vous pour un examen médical demain en Allemagne et j’espère résoudre ce problème rapidement. »

NGM Forward : électronique et set-up. Simone Corsi a testé la moto de Colin Edwards. 
Aleix Espargaro : «ce fut une journée très positive du travail. Nous avons travaillé sur l’électronique pour préparer les prochaines courses. Nous avons recueilli des données importantes et je suis satisfait. Dans l’après-midi, j’ai travaillé sur la mise au point de la seconde machine que je n’avais pas utilisée depuis la séance de qualification au Qatar « .

DRIVE M7 Aspar team : Nicky Hayden souffrant d’un poignet, c’est Hiroshi Aoyama qui a testé différentes géométries et éléments de suspensions.

Avintia Racing : nouveau moteur, plus rempli. Rigidité partie-cycle.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de