Efren Vazquez, le piment basque de la Moto3



2014 devait être l’année de la revanche pour Honda face à KTM en Moto3. On attendait les pilotes Monlau, on espérait Alexis Masbou, mais après 4 GP négociés, le meilleur représentant du constructeur japonais se nomme Efren Vazquez. Après son passage chez Mahindra, le Basque a trouvé refuge au sein du Racing Team Germany, et sous la houlette de Dirk Heidolf, Vazquez est déjà monté 3 fois sur le podium cette saison. Une belle surprise pour l’ancien patron de Louis Rossi et une belle récompense pour une équipe aux allures de petit poucet comparé aux structures Monlau et KTM officielles…

GP-Inside : Dirk, nous en sommes à la 4ème épreuve de la saison, votre pilote Efren Vazquez a fait un début de saison étincelant, et vous êtes la meilleure équipe Honda en ce moment !

Dirck Heidolf : « Oui c’est clair ! 3 fois sur le podium, c’est un super début de saison, on est très contents ! On est très heureux d’être les meilleurs représentants de Honda. Quand on roule avec un constructeur, c’est toujours important d’être le mieux placé de ceux qui utilisent le même matériel. Mais on n’a pas l’intention de s’arrêter à ça, on veut aller encore plus loin, on veut se battre pour des victoires et pour le moment, elles reviennent à des pilotes KTM. Ce qui est certain, c’est que pour une petite équipe familiale, ce sont de très bons résultats ».

GP-Inside : Que manque-t-il à Efren Vazquez et à votre machine pour décrocher une victoire ?

Dirck Heidolf : « … C’est une bonne question ! On doit encore faire quelques progrès sur le package que nous fournit Honda mais on se rapproche. La preuve : on vient de monter pour la 3ème fois sur le podium et l’écart est de moins de 5/10ème avec le vainqueur… Alors de quoi on aurait besoin ? De budgets supplémentaires évidemment car c’est le nerf de la guerre car la majorité des équipes de pointe ont des budgets bien plus importants que le nôtre».

GP-Inside : La prochaine course est en France, vous avez de bons souvenirs du GP de France ?

Dirck Heidolf : « Oui évidemment, on attend avec impatience cette épreuve, avec un petit sourire au coin des lèvres car en plus du souvenir de la victoire (Louis Rossi en Moto3 en 2012, NDLR), on pense que le circuit correspond bien aux qualités de notre moto. C’est un circuit avec de gros freinages, et des montées en régime du 2ème au 6èmerapport. C’est un tracé qui devrait convenir aussi au style d’Efren. A Jerez, il a perdu du terrain en début de course et il a dû attaquer pour combler son retard, et je pense que ça lui a couté un peu de « jus » dans ses pneus en fin de course. On essaiera de faire mieux au Mans ! ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de