Cal Crutchlow au Mans : communiqué de presse sur fond d’excuse après mise au point ?



On se souvient qu’à l’issue du Grand Prix d’Espagne, à Jerez, Cal Crutchlow avait déclaré qu’il y avait peu de motif de réjouissance pour Ducati et qu’il comprenait mal ce qu’il y avait à fêter en coupant la ligne d’arrivée à une trentaine de seconde du vainqueur (en rapport avec la satisfaction de Dovizioso après sa cinquième place, lire ici).

Début de semaine dernière, nous vous avions relayé le communiqué de presse de Ducati qui, à l’inverse de la plupart des communiqués de presse se révélait intéressant en ce que Dovi envoyait une petite pique à son équipier en réitérant toute sa satsifaction (lire ici).

Une semaine et une course plus loin, force est de constater deux choses : tout d’abord, que ce soit ix de France est une nouvelle bérézina avec une huitième place pour l’Italien et une onzième pour le Britannique.

Ensuite, malgré le ton assez peu corporate de son message, ce nouveau Grand Prix semble avoir donné raison à Cal Crutchlow lorsqu’il déclarait qu’il y avait peu ou pas de motifs de ses réjouir à Jerez.

Pourtant, certainement bien rappelé à l’ordre par sa hiérarchie, la recrue des rouges s’est rattrapée cette semaine avec cette fois, un compliment très (trop ?) corporate à Ducati.  

« Aujourd’hui, il était d’abord et avant tout primordial de terminer la course et pour moi, c’était bon de voir ma saison 2014 enfin commencer. J’ai pris un bon départ et je me sentais très bien sur la moto, mais il y a eu un accrochage au premier tour et Hernandez m’a involontairement violemment percuté la jambe et j’ai perdu quelques places. J’ai également commis quelques erreurs mais c’est clair que pour le moment, c’est difficile pour Ducati de prétendre à de meilleurs résultats. Un grand merci à mon équipe qui travaille très dur pour que nous devenions compétitifs même si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances ». 

Espérons désormais que Gigi Dall’Igna inverse définitivement la tendance chez les rouges afin que l’écurie Championne du Monde en 2007 cesse d’être un mouroir pour pilote en quête d’un guidon d’usine à tout prix.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook  

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de