Yamaha, Dovizioso : "Il faudra travailler". Rossi? "Il va encore souffrir"



Comme nos confrères de GPOne le relatent, Andrea Dovizioso est à un tournant de sa carrière. Comblé par ses succès, il a eu néanmoins sa dose de déception et d’amertume lorsque Honda ne s’est plus montrée intéressée à lui, et lorsque la mort du rival Simoncelli s’est révélée « un choc plus fort que prévu ».

Après dix années passées chez Honda, le pilote italien – troisième au classement 2011 – a dû ainsi faire marche arrière, de façon inattendue. D’où le choix du team satellite Yamaha Tech3. « C’était le bon moment pour le faire. Malgré ma troisième place au championnat, Honda ne m’a pas montré l’intérêt que j’attendais, en misant sur Dani et sur Casey. Ainsi, j’ai décidé de m’investir autrement. Il est possible que je ne gagnerai pas tout de suite, car je ne serai pas dans l’équipe officielle. Mais même chez Honda, on doit être dans le team HRC pour être vraiment compétitif et faire la course en tête« , a-t-il commenté.

Maintenant, il vise à « être plus rapide et améliorer mes résultats. Je crois à ce projet, que je considère comme un investissement pour mon avenir.  J’ai hâte de me rendre sur les essais en Malaisie, sur un circuit parfait pour comprendre à peu près tout, une piste où l’on trouve la chaleur, la vitesse comme les secteurs lents. On y comprendra beaucoup plus de choses qu’à Valence« . Et sur le long terme, son but est « la conquête d’une Yamaha officielle ». Ben Spies sera donc l’adversaire à étudier et auquel se mesurer.

Quid du nouveau règlement adopté par la Dorna? « Le passage à 1000cc ne changera pas grand chose. Les motos garderont le même châssis et la même électronique. Il n’y a que la puissance qui va changer. Stoner, Pedrosa et Lorenzo resteront les pilotes de référence. La Ducati pourrait s’améliorer, mais pas au point d’occuper les avant-postes« .

La vraie inconnue, c’est le chapitre CRT. « C’est clair que les coûts actuels ne sont pas soutenables et que le spectacle manque un peu de surprises, mais le règlement CRT me laisse perplexe. La Dorna et les équipes sont en train de prendre des directions opposées, alors qu’elles devraient trouver un accord. Les pilotes n’ont pas de voix au chapitre. S’il est question d’une transition, qu’elle ait lieu au plus vite! Cela n’a pas de sens de rouler sur des motos complètement différentes ». D’ailleurs, Stoner a déclaré qu’au cas où tous les pilotes devraient rouler sur des CRT, il se retirerait du MotoGP. « S’il était question d’un règlement si strict, je ne quitterais quand même pas le championnat, car j’aime mon métier. Si Stoner a dit ça, cela veut dire qu’il est fatigué d’être pilote ».

En 2011, Dovizioso a fait expérience de sentiments contrastants. Son rival Simoncelli a laissé un vide qu’il a eu du mal à accepter. « Je dois avouer que sa mort m’a affligé plus que prévu. On n’a jamais eu un rapport d’amitié. Il n’y avait que de la rivalité entre nous, mais aussi beaucoup de respect. J’ai dû attendre le jour de son enterrement pour réaliser ce qu’il s’était passé ». Lors des funérailles, c’est Paolo Simoncelli qui a voulu dissiper tout embarras, le serrant dans ses bras. « C’était un beau moment, sa réaction m’a fait vraiment plaisir. On s’est dit une chose importante, qui restera un secret entre nous deux ».

Dovizioso sera le seul pilote présent au Motor Show de Bologne, où il participera au prix Memorial Bettega sur une Ford Fiesta WRC.

Stay tuned!

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de