Lucas Mahias : "se montrer le plus possible, en espérant que…"



5 jours après avoir pris la 17ème place du GP de France en Moto2, Lucas Mahias était de retour en championnat de France Supersport sur le circuit de Nogaro pour la 2ème épreuve de la saison. Au guidon d’un prototype fabriqué à la main par Christian Boudinot et qui totalisait zéro kilomètre avant la 1ère séance d’essais libres, le Français a encore une fois fait honneur à la Transfiomers et à son invitation, laissant derrière lui des noms tels que ceux de Rea, Terol, Herrin et compagnie… Une réussite qui mériterait sans doute que l’expérience se poursuive pour le duo Boudinot-Mahias. Dans le Gers, le téléphone portable du tricolore capte parfaitement, et pourtant il ne sonne pas…

GP-Inside : Lucas, quelques jours après ta participation au GP de France, quel souvenir gardes-tu de cette épreuve ?

Lucas Mahias : « J’en garde un souvenir magique, celui d’un rêve qui s’est en partie réalisé. Il y a 5 ans, je roulais en Promosport et je regardais tous ces pilotes à la télé et je finis par me retrouver en piste avec eux, je me permets même le luxe d’en devancer certains au chrono, sur le coup c’était un peu irréel comme sensation ».

GP-Inside : Tu as fait l’essentiel de la course à la 13ème place, on a tous cru que tu allais finir dans les points, tu le pensais aussi ?

Lucas Mahias : « J’y ai cru un moment et en même temps je savais que cela serait très difficile de tenir sur la fin de course. Nous n’avions pas assez de recul sur le comportement de la moto, on avait fait des séries de 10 tours maximum donc je savais qu’il me faudrait un énorme coup de chance pour conserver du grip sur les 26 tours de course. Je manquais de vitesse de pointe, avec un déficit de près de 10km/h, c’était très dur de rester dans le groupe dans lequel j’étais, je reprenais du temps sur les freinages mais à la moindre erreur, je savais que je n’avais aucun moyen de revenir (Lucas a fini avec l’avant-dernière vitesse de pointe du GP, NDLR). Mon but était de me montrer le plus possible et le plus longtemps possible mais j’étais sûr que les pneus ne tiendraient pas jusqu’au bout. Avec un peu de recul, quand j’y repense, je me dis que j’aurais dû m’accrocher encore plus fort mais je crois qu’il était impossible de marquer un point avec le peu de roulage que nous avions fait avec cette moto ».  

GP-Inside : Quelle est la suite des évènements pour toi ? Est-ce qu’on t’a contacté ?

Lucas Mahias : « Malheureusement non, je n’ai pas eu de retour, ce coup de fil dont on rêve pour monter dans un avion et aller rouler sur le GP suivant… Je commence à prendre l’habitude de faire des coups d’éclat sans que cela se traduise par du concret derrière… Mais je me dis que ça finira bien par payer un jour. J’ai eu un coup de fil de Hervé Poncharal qui, même s’il n’a rien à me proposer dans l’immédiat, m’a fait chaud au cœur. Toute l’équipe Tech3 a été hyper sympa avec nous, ils nous ont donné quelques bons coups de main et c’est toujours sympa de voir tous les mécanos nous applaudir à chaque fois qu’on passait devant leur box alors qu’on roule dans la même catégorie et qu’au final nous sommes concurrents, c’était vraiment cool ».

GP-Inside : Sans que ce soit véritablement lié, il y a tout de même une participation à la manche de Mondial Supersport à Magny-Cours qui se dessine avec Martial Garcia ?

Lucas Mahias : « De toute façon j’essaye toutes les pistes qui s’offrent à moi. Au Mans c’était mon 3èmeGrand-Prix, mais pour que quelque chose se passe, il faut de l’argent, et moi je n’en ai pas. En ce moment je suis assez rapide avec une 600 donc on essaye l’autre catégorie mondiale qui exploite cette motorisation. Il faut continuer d’y croire et s’accrocher à toutes les possibilités qui peuvent se présenter. C’est ce que je fais depuis 5 ans et cela m’a permis de me retrouver là où j’en suis aujourd’hui donc peut-être qu’une place m’attend quelque part dans un championnat du monde, et pourquoi pas en Supersport ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de