La presse italienne se perd contre Marc Marquez.



Après la cinquième victoire consécutive de Marc Marquez au Mans, qui plus est alors que Valentino Rossi était alors en mesure de s’imposer à nouveau, une partie de la presse italienne a sombré dans la théorie du complot.

Premier à mettre le feu aux poudres, un article de Mario Lega, champion du monde 250 cc en 1977, qui, deux après son introduction, s’en prend au capteur de couple qui équipe les Honda RC213V. Une sorte de «Comedia dell’arte» à base de technologie Rolls Royce et de règlement MotoGP qui devrait s’aligner sur celui de la F1 en interdisant ce capteur magique. L’article a ensuite été repris par divers médias italiens.

N’étant pas spécialement complaisant avec le géant et dominateur Honda, il nous est d’autant plus facile de dire que cet article, qui demande l’abolition du capteur pré-cité pour que Marc Marquez « rentre dans le rang », ne tient pas debout, et ce pour au moins deux raisons :
– Ce capteur existe depuis deux ans déjà, et n’a pas empêché les victoires de Lorenzo en 2013.
– Il équipe toutes les Honda MotoGP, sauf les Open.

En fait, ce capteur, qui entoure l’axe du pignon de sortie de boîte et est supposé valoir 60 000 euros, sert à mesurer de façon très précise le couple produit par le moteur et, ainsi, adapter au plus juste le Traction Control par le biais du très sophistiqué logiciel Honda, logiciel qui utilise, comme celui de Yamaha, des capacités prédictives en extrapolant le niveau d’adhérence pour les tours futurs à partir des datas récoltées au cours des tours précédents.
De la très haute technologie, certes, mais partagée par Dani Pedrosa, Valentino Rossi, Jorge Lorenzo et les teams satellites.

Donc si Marc Marquez domine outrageusement le championnat, c’est bien uniquement grâce à Marc Marquez, et non pas à un capteur diabolique qu’il faut éliminer.

Que restera-t-il de cette technologie en 2016, avec le logiciel unique et obligatoire ? C’est une question à laquelle seule la Dorna devra répondre.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de