Mugello, les horaires, les enjeux !



Après avoir visité l’Espagne et la France depuis son retour sur le vieux continent, c’est désormais en Italie que la grande caravane du MotoGP s’apprête à planter sa tente.

Destination de choix, le Mugello, avec ses 5245 mètres, ses 6 virages à gauche, ses 9 à droite, mais aussi sa très longue ligne droite de 1141 mètres sera donc le théâtre de la sixième course de la saison.

On se souviendra, à ce sujet, que six était le nombre maximum de courses que Valentino Rossi s’était fixé avant de prendre la décision de dire ‘stop ou encore’.

Visiblement revenu à un niveau de compétitivité satisfaisant à ses yeux il n’aura pas attendu jusque-là puisqu’il y a de ça quelques semaines, il déclarait clairement sa flamme à Yamaha à qui il suggérait de prolonger le contrat qui les lie pour deux saisons supplémentaires.

Voilà un sacré coup de canif dans le plan de carrière de Pol Espargaro qui, il faut bien l’avouer, devait secrètement espérer que Rossi ne prolonge pas car, même second, la Rossi mania ne faiblit pas vraiment et c’est donc difficile pour la marque de se priver d’un tel ambassadeur.

A propos de Rossi, signalons tout de même que cette semaine, devant ses supporteurs, il disputera son 300ème Grand Prix !

Il ne sera cependant pas le seul italien à vouloir se mettre en évidence puisque Iannone et Dovizioso aimeraient certainement ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire de Ducati Corse dans l’arrière-cour de Borgo Panigale.

Toutefois, que ce soit au Mans ou, avant ça, à Jerez, les Desmosedici ont une nouvelle fois démontré que la lumière au bout du tunnel n’était certainement pas pour demain et bien qu’étant leur terrain d’entrainement favori, il est peu probable que les belles italiennes puissent venir à bout de leurs rivales japonaises.

Marc Marquez, de son côté, tentera bien entendu de poursuivre sa promenade de santé qui, à l’heure actuelle, l’a vu récolter 5 poles et 5 victoires en l’espace de…5 Grands Prix.

En revanche, le son de cloche est bien différent dans le box des grands perdants de ce début de saison.

D’un côté, on retrouve Jorge Lorenzo qui, au Mans, buvait le calice jusqu’à la lie, puisqu’en plus de n’avoir pas été en mesure de rester au contact de Rossi et Marquez, il devait également laisser filer, Bautista, Pedrosa mais aussi Pol Espargaro, un autre pilote Yamaha.      

Le Majorquin doit désormais se reconstruire et retrouver son âme de guerrier afin de déjà préparer la saison suivante avec Yamaha…ou pas !

De l’autre côté, arrêt sur image sur Dani Pedrosa qui, depuis le début de la saison, se retrouve sans réaction face à Marc Marquez qui a désormais établi son écrasante domination dans le box Repsol.

La semaine dernière, à As.com, Dani Pedrosa confessait un sentiment d’impuissance…c’est inquiétant et on se dit que parfois, dans certains cas, l’herbe pourrait être bien plus verte ailleurs.

En Moto2, On s’attend à voir reprendre de plus belle le duel Kallio – Rabat, perturbé par les stars de demain que sont Viñales, Salom et Folger.

Bien entendu, plus que jamais, nous espérons de tout cœur voir un Johann Zarco détendu, calme, efficace et sans le chat noir qui doit se cacher sous la selle de sa Suter.

Côté belge, on attendra avec impatience de voir Xavier Siméon reprendre la piste après sa malheureuse chute du Mans.

Le pilote Gresini doit une revanche à Fausto et il n’y a certainement pas plus bel endroit au monde que le Mugello pour lui offrir.

La Suisse pourra compter sur Dominique Aegerter pour peut-être glaner une victoire ou en tout cas un podium. En revanche, pour Tom Lüthi, les choses semblent plus compliquées.

Enfin, en Moto3, le duel Miller Fenati qui, au Mans, a clairement tourné à l’avantage de l’Australien (Fenati devait abandonner sur casse moteur) et il est désormais temps pour l’Italien de prendre de gros points.

Mais en Moto3, on ne peut jamais parler de duel puisque chaque semaine, ils sont au moins 5 à se battre pour la victoire jusque dans le dernier virage.

Honda, qui n’a toujours pas gagné malgré des efforts redoublés, pourra compter sur un Efren Vazquez qui, contrairement à l’image qu’il tente de se donner dans sa dernière interview, est tout sauf un enfant de cœur, sur Rins, Marquez, Mc Phee qui, en France, a retrouvé tout son panache et, on l’espère, Alexis Masbou.

Pour ne rien rater de tout ça et profiter des images toujours magnifiques de ce tracé légendaire, voici les horaires des festivités.      

Vendredi :

Moto3 FP1 : 09:00 – 09:40

MotoGP FP1 : 09:55 – 10:40

Moto2 FP1 : 10:55 – 11:40

Moto3 FP2 : 13:10 – 13:50

MotoGP FP2 : 14:05 – 14:50

Moto2 FP2 : 15:05 – 15:50

Samedi :

Moto3 FP3 : 09:00 – 09:40

MotoGP FP3 : 09:55 – 10:40

Moto2 FP3 : 10:55 – 11:40

Moto3 QP : 12:35 – 13:15

MotoGP FP4 : 13:30 – 14:00

MotoGP Q1 : 14:10 – 14:25

MotoGP Q2 : 14:35 – 14:50

Moto2 QP : 15:05 – 15:50

Dimanche :

Moto3 WUP : 08:40 – 09:00

Moto2 WUP : 09:10 – 09:30

MotoGP WUP : 09:40 – 10:00

Moto3 RAC : 11:00

Moto2 RAC : 12:20

MotoGP RAC : 14:00

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de