Mugello, Moto3, course : Coup double pour Fenati…Coup dans l’eau pour Miller



Avant de s’élancer pour son Grand Prix national, Romano Fenati avait un urgent besoin de points puisqu’en France, deux semaines auparavant, sa course était ruinée par un problème technique sur sa KTM.

Et force est de constater qu’avec ses trente points de retard, l’Italien avait bien compris le message puisque tout au long des 20 tours, il ne quittait que rarement le trio de tête d’un peloton composé, d’un bout à l’autre de la course, d’une dizaine de pilotes.

Parmi ces pilotes, on retrouvait tous les protagonistes habituels et quelques invités surprises comme Tonucci, Bastianini ou encore Miguel Oliveira.

La longue ligne droite du Mugello jouait son rôle à fond et opérait, quasiment à chaque tour, une redistribution temporaire des cartes.

C’est ainsi que presque tous ces pilotes ont mené la course à un moment ou l’autre.

Et comme souvent dans ces cas-là, c’est encore une fois dans le dernier tour que tout se décantait lorsque Jack Miller, glissait et emportait Alex Marquez et Bastianini avec lui dans le bac à gravier.

C’est une bien cruelle façon de terminer son Grand Prix national pour Enea Bastianini, surtout après nous avoir gratifié d’une formidable course musclée et pleine d’audace.

On regrettera aussi le dernier tour d’Alexis Masbou puisqu’après avoir mené à deux ou trois reprises, il se laissait enfermer en bout de ligne droite. Il termine finalement sixième devant Tonucci qui rapporte, de son coté, une bonne septième place au CIP.

Mais en tête, c’est Romano Fenati, pourtant troisième en sortant du dernier virage, qui profitait au mieux de l’aspiration.

Il venait ainsi à bout de Rins et Viñales et remportait son Grand Prix national devant tous ses supporters.

Cette victoire, conjuguée à l’abandon de Miller, lui permet de se revenir à 5 points de l’Australien.

On notera la très mauvaise opération d’Efren Vazquez qui, après avoir volé son départ et être repassé par les stands, arrache la douzième place. C’est en soi un exploit mais ça reste malgré tout une très mauvaise affaire pour le Basque.

Livio Loi termine dix-neuvième tandis que Jules Danilo clôture à la 22ème position.    

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de