Marc Marquez : « Quand vous affrontez un adversaire différent, il faut avoir une stratégie différente »



A l’issue du Grand-Prix d’Italie lors duquel Marc Marquez a remporté une 6ème victoire consécutive, le champion du monde s’est présenté à la conférence de presse en compagnie de ses 2 dauphins, Jorge Lorenzo et Valentino Rossi. Nous vous proposons de découvrir les réponses du pilote Honda. Fin stratège avant la course avec son équipe, le jeune espagnol l’est tout autant derrière le micro…

Marc, cela a été la victoire la plus difficile à obtenir depuis le début de la saison ?

Marc Marquez : « Sans aucun doute, cela a été la course la plus difficile de la saison. Je me suis beaucoup bagarré avec ma moto pour parvenir à suivre Jorge, tout particulièrement lors du début de course. Il était très rapide avec les pneus frais et il parvenait à garder beaucoup de vitesses au niveau des points de corde, c’était très compliqué de simplement le suivre. Ensuite, une fois que les pneus se sont un peu dégradés, je me suis senti un peu mieux. Mais le point déterminant reste, à mon avis, la petite modification que nous avons apportée avec mon équipe sur le 6ème rapport de boîte pour profiter de l’aspiration en vue du dernier tour. C’est grâce à cela que j’ai été en mesure de dépasser Jorge à l’aspiration. Quand je roulais seul, la vitesse de pointe était un peu moins élevée, mais une fois dans son aspiration, la moto continuait de pousser nettement plus ce qui m’a permis de prendre l’avantage, je suis donc très content du déroulement de ce dernier tour et de cette victoire. Maintenant, on va rouler chez nous, évidemment ce sera un moment spécial mais nous essaierons de rester calme ».

Lorsque vous avez dépassé Jorge pour la première fois de la course, pensiez-vous qu’il réagirait immédiatement, comme il l’a fait ? 

Marc Marquez : « Oui évidemment. Quand j’ai dépassé Jorge pour la première fois, je savais qu’il reviendrait et je ne me suis donc pas donné à 100%. J’étais déjà proche de mes limites lorsque je le suivais, mais j’ai quand même tenu à le dépasser tout en pensant qu’il fallait rester serein. Dans le dernier tour en revanche, j’ai tout donné et cela m’a permis de remporter cette course ».

6ème victoire consécutive, c’est une saison invraisemblable pour vous non ?

Marc Marquez : « Oui c’est une saison incroyable pour moi en ce moment. Six pole-positions, six victoires, tout semble parfait mais nous n’en sommes qu’à la 6ème course de la saison. On doit essayer de garder le même état d’esprit, le même pilotage, ne rien changer et continuer de nous battre à chaque course ou à chaque séance pour tenter d’aller décrocher quelques autres victoires ».

Vous allez courir à la maison lors de la prochaine épreuve, avec cette série de victoires en cours, ça va être particulier ?

Marc Marquez : « Oui, on va rouler chez nous, ça va être très sympa de rouler devant nos supporters. Au Mugello, sans doute à cause de la physionomie du circuit, les Yamaha étaient redoutables. A Montmelo, on retrouve le même genre de courbes, donc ils seront très forts encore une fois, mais on va se battre pour conserver notre rang et tenter de remporter une victoire supplémentaire ».

Pour ce Grand-Prix d’Italie, vous attendiez-vous à affronter un Valentino Rossi plus fort qu’il ne l’a été finalement et un Lorenzo moins rapide que ce qu’il a démontré en course ?

Marc Marquez : « Quand j’ai vu sur mon pannotage, après 4 ou 5 tours, que Valentino était 3ème, je me suis un peu inquiété parce que je n’avais plus qu’une seconde d’avance sur lui alors qu’il était parti 10ème. J’ai pensé « ok, il va revenir sur moi »… Dans le même temps, je voyais que Jorge avait un rythme excellent, à tel point que j’avais les pires difficultés à le suivre. A ce moment-là, j’étais à 100% parce que je savais que si je me retrouvais à 1’’ ou 1’’5 de Lorenzo, Valentino aurait la possibilité de me rattraper et que je perdais définitivement le contact avec Jorge. C’est pour ça que j’ai roulé à 100%, en prenant même beaucoup de risques, mais je savais qu’une fois que les pneus se seraient dégradés un peu, je serai plus fort ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de