Jean-Michel Bayle : « Je n’ai jamais douté de Lorenzo »



En passant la ligne d’arrivée 1/10ème derrière Marc Marquez, Jorge Lorenzo est presque sorti vainqueur mental du Grand-Prix d’Italie. Après un début de saison marqué par une énorme chute au Qatar puis une bévue monumentale au Texas, le Majorquin a relevé la tête et a clairement poussé le champion du monde dans ses derniers retranchements. Cette fois, il aura fallu une stratégie parfaite pour que Marc Marquez ne poursuive sa série de victoire. Certains y voient la suite logique de l’effort collossal mené en coulisse depuis plusieurs mois par Jorge Lorenzo. C’est notamment le cas Jean-Michel Bayle qui, faisant parti de l’entourage proche de l’Espagnol, est l’un des mieux placés pour nous expliquer sur quels ressorts Lorenzo s’est appuyé pour rebondir au Mugello.

GP-Inside : Jean-Michel, nous voulions savoir quel regard tu portes sur le week-end italien de Jorge Lorenzo. On a le sentiment que c’est la première fois de la saison qu’on retrouve le Jorge de 2013, tu partages cet avis ?

Jean-Michel Bayle : « Le début de saison a été laborieux mais compte tenu du contexte, ces difficultés étaient logiques. Pour ma part, je n’étais absolument pas inquiet de savoir si on allait le retrouver ou pas, mais plutôt à partir de quel moment il allait être de nouveau capable de se battre pour la victoire.  Sincèrement, je n’ai jamais douté de ces capacités à retrouver le niveau qu’il a eu au Mugello ».

GP-Inside : Lors de la conférence, il parle des progrès à faire sur la moto, mais aussi sur lui-même en tant que pilote et qu’athlète. Est-ce le signe qu’il a réussi à se remettre lui-même en question ?

Jean-Michel Bayle : « Je ne crois pas que ce soit tout à fait en ces termes qu’il faille décrire ce qu’il s’est passé. Il faut bien penser que depuis le début de sa carrière, Jorge a toujours eu une progression constante. Il a gravi tous les échelons jusqu’à devenir 2 fois champion du monde MotoGP et ses résultats n’avaient jamais baissé de niveau. L’arrivée de Marquez l’an passé et le début de saison très difficile cette année lui ont donné le sentiment d’une évolution par le bas. Ces phases arrivent à tous les pilotes dans leur carrière et lui s’est retrouvé pour la première fois dans une phase descendante. Mais ce n’est pas un problème de remise en question tel qu’on peut l’imaginer de l’extérieur. Jorge n’a jamais cessé de se remettre en question, il n’arrête jamais de travailler, que ce soit lui-même en terme de pilotage, de préparation physique ou sur la moto, il est parfaitement conscient qu’un pilote doit agréger tous les bons éléments autour de lui pour parvenir à être performant. Ce qui lui a porté préjudice, ce sont d’un côté les changements de règlements (Notamment le passage au réservoir de 20 litres, NDLR) et le changement au niveau des pneumatiques. Il a alors senti une baisse de son potentiel et il lui a fallu travailler encore plus dur et surtout différemment pour que les résultats repartent dans le bon sens ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de