C'est le printemps; les p'tits capteurs rouges fleurissent partout…



« Les capteurs de température/pression des pneus sont autorisés dans toutes les classes. »

Cet article 2.3.4.5.2 du règlement des Grand Prix a fait son apparition dans l’édition 2012 du petit manuel jaune, en remplacement du 2.7.13  » Les capteurs de température / pression de pneu ne sont pas autorisés » de l’édition 2011.

Ces capteurs ne sont pas une nouveauté, puisqu’ils étaient autorisés à l’époque des 500c 2temps, puis au début de l’ère MotoGP. Ils ont été interdits de 2010 à 2011.

Dès 2012, les motos des teams MotoGP se sont donc bardées à nouveau des petits capteurs rouges (noirs chez Yamaha), plus ou moins dissimulés et intégrés dans les garde-boues.

En effet, les capteurs de températures infra-rouge sont un outil rapidement devenu indispensable pour savoir comment travaillent les pneus et pouvoir valider le ressenti du pilote, voire modifier les réglages de la moto en conséquence. 

Pneu arrière, pneu avant, droite, gauche et centre de la bande de roulement, tout peut être analysé, même si, à l’avant, les capteurs sont aujourd’hui plus souvent utilisés pour mesurer la température des disques que celle du pneu.

Ce n’est pas un outil miracle car, à ce niveau, tous les pilotes sont des professionnels pleinement capables d’exprimer un problème inhabituel de grip mais cela permet, par exemple, de constater si la courbe des températuresva en s’accroissant au fil des tours, ce qui pourrait aboutir à un pneu trop chaud en course, avec le manque de grip qui en découlerait.

Il s’agit donc de mesures beaucoup plus complètes que la traditionnelle prise de température directement sur le pneu opérée par le technicien Bridgestone ou Dunlop après un run. 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de