Aki Ajo satisfait à double titre



Avec Niklas Ajo crédité du meilleur temps du jour et Jack Miller à seulement 15/1000èmes du temps de référence, le team-manager des équipes officielles KTM et Husqvarna peut avoir le sentiment du devoir accompli. En dépit d’une avance quasiment réduite à néant pour son chef de file, Jack Miller, et un imbroglio « contracto-financier » de son protégé, Aki Ajo tient solidement la barre de sa double-équipe. Alors que les moteurs se sont tus en ce vendredi soir, le patron Finlandais nous a accordé quelques instants pour faire le bilan de ce début de week-end Catalan.

GP-Inside : Aki, votre fils a réalisé le meilleur temps du jour et Jack Miller, votre pilote, a obtenu le 2ème temps. C’est une bonne journée pour vous non ?

Aki Ajo : « C’est toujours bien d’avoir 2 de nos pilotes aux 2 premières places et je vois aussi qu’il y a beaucoup d’autres KTM très bien placées après la première journée d’essais, ça nous donne logiquement davantage de confiance que si nous n’étions pas devant. C’est d’autant plus positif que nous avons beaucoup fait évoluer les réglages du châssis, en jouant sur la géométrie durant la journée, et cela nous a permis de franchir un cap. Il nous reste encore beaucoup de travail pour demain, le week-end ne fait que commencer et on voit régulièrement que les chronos du vendredi ne sont pas toujours indicatifs du résultat final ».

GP-Inside : On voit régulièrement Niklas et Jack  rouler ensemble durant les essais ou la qualification. C’est une consigne que vous leur avez donnée ?

Aki Ajo : « En fait ils ont décidé de faire cela par eux-mêmes, mais il leur arrive également de rouler avec Karel Hanika ou Danny Kent. C’est tout particulièrement important sur les circuits où l’aspiration permet de gagner du temps, donc il ne faut surtout pas s’en priver. C’est vrai qu’on voit souvent Niklas et Jack ensemble, mais ils sont libres et s’ils opèrent de cette manière, c’est sans doute parce qu’ils s’entendent bien en piste. Mais en même temps, il faut se méfier de cette technique car en début de week-end, chaque pilote doit d’abord se concentrer sur sa propre charge de travail, sur sa moto et son pilotage. Le fait de chercher un partenaire en piste peut vous faire perdre un temps précieux ».

GP-Inside : Que lui avez-vous dit après sa chute au GP d’Italie ?

Aki Ajo : « Rien de particulier. Jack était très malheureux parce qu’il était conscient d’avoir fait une erreur. Dans le même temps, je ne peux pas dire qu’il a fait quelque chose de complètement fou. Dans le dernier tour, vous devez prendre des décisions instantanées, et vous êtes aussi parfois obligés de prendre certains risques, parfois ça passe, et parfois ça ne passe pas. Cette fois, ce n’est pas passé ». GP-Inside : C’est une situation un peu complexe pour Jack… Il a chuté au Mugello, on évoque depuis quelques jours un contrat qu’il aurait signé l’an passé avec l’équipe Marc VDS. Tout cela peut-il le destabiliser ?

Aki Ajo : « Je trouve que Jack s’en sort très bien et il a expliqué hier qu’il se concentrait uniquement sur la Moto3. Il doit absolument rester concentré sur le travail qu’il a à faire et laisser ceux qui l’entourent prendre en charge son avenir et les négociations qui le concernent ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de