Catalunya, MotoGP, qualifications : Dani Pedrosa s’élève, Marc Marquez chute.



Même si les écarts ne sont pas rédhibitoires, les précédentes séances nous ont dépeint un tableau assez clair des forces en présence sur ce circuit à l’adhérence dégradée ; les Honda officielles, Stefan Bradl et  le team Tech3 dominent les Yamaha officielles et les Ducati. 

FP4 : LA séance où les ténors se mettent en configuration de course. Pneus semi-usés, réservoirs semi-pleins, on aligne le plus de tours possibles pour voir comment la moto se comporte sur la durée. On décide également quels pneus on va utiliser demain et, dans ce domaine, la plupart des pilotes « usine » s’orientent vers le Medium arrière, malgré des températures élevées, ceci pour compenser le manque de grip de la piste catalane.

Dans ces conditions, on retrouve immédiatement Marc Marquez, Jorge  Lorenzo, Dani Pedrosa et Valentino Rossi aux avant-postes.

Au final, seuls Aleix Espargaro et Stefan Bradl parviendront à modifier ce classement en s’intercalant devant Rossi.

QP1 : pendant que les seconds couteaux en profitent pour continuer leur mise au point en vue de la course, Alvaro Bautista, Cal Crutchlow et Andrea Iannone  le feront pour participer à la QP2.  Par réglementation, seuls deux y parviendront.
Et c’est finalement le pilote britannique, toujours en froid avec sa Ducati, qui échoue cette tentative.

QP2 : En moins de 5 minutes, Marc Marquez assomme la concurrence en réalisant le meilleur temps du weekend, en 1.41.135. Sa moto est équipée en Medium avant, Medium arrière.
C’est d’ailleurs la solution majoritairement adoptée par les pilotes d’usine que sont Valentino Rossi, Dani Pedrosa  et Jorge Lorenzo.
En Open, on garde le Medium avant mais on utilise les Soft arrière (Aleix Espargaro et Andrea Dovizioso).

Derrière Marquez, on trouve un Dani Pedrosa très incisif, tellement incisif qu’il descend le chrono de référence sous les 1.41 en 1.40.985, nouveau record du weekend, précédant donc Marquez, Lorenzo, Smith et Bradl.
A 3 minutes de la fin de séance, Valentino Rossi est toujours 10ème quand Stefan Brad s’empare de la 3ème position avant que Jorge Lorenzo ne le détrône et passe même Marc Marquez à peu près au moment où ce dernier chute en perdant l’avant après un de ses habituels très gros freinages.

Chute sans conséquence, sauf pour la série de pole-positions qu’il avait débutée cette année.

Valentino Rossi complète finalement la seconde ligne avec Aleix Espargaro qui, malgré le pneu Soft, n’a pas réussi à s’imposer en haut du classement dans la séance décisive. 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de